R&DTestapic

Testapic innove constamment pour garantir la performance de sa méthodologie d’optimisation centrée utilisateur.

Dans cette optique, Testapic porte une attention particulière à l’état de l’art des outils et méthodes utilisés afin d’assurer la validité, la fiabilité et la compétitivité de notre solution.

Pré-traitement des vidéos de tests utilisateurs - uniformisation de la qualité audio

Lorsqu’un utilisateur réalise un test vidéo, la qualité de la prise de son dépend directement du matériel utilisé pour le test ainsi que des conditions extérieures. Par conséquent il est impossible d’obtenir un rendu sonore standardisé directement en sortie d’enregistrement, identique pour tous les utilisateurs.

Pour l’heure, nos efforts se sont concentrés autour de trois objectifs :

  1. la standardisation du format d’encodage audio/vidéo pour tous les supports
  2. la normalisation du volume d’écoute pour éviter de constamment réajuster le bouton de volume pendant le visionnage
  3. la détection et l’atténuation des pics de volume “parasites” qui nuisent à l’écoute, provoquent des sursauts d’amplitude sonore et faussent les calculs de normalisation du volume

Standardisation du format d’encodage

La standardisation de la norme d’encodage est plutôt simple et se base sur des outils logiciels existants et open source.

Les vidéos ainsi ré-encodées nous assurent une compatibilité parfaite avec la plupart des lecteurs vidéo et permettent un suivi des bugs beaucoup plus rapide lorsqu’une vidéo subit des dommages lors de l’enregistrement.

Normalisation du volume d’écoute

L’idée est d’appliquer un facteur de normalisation à l’ensemble de la forme d’onde pour amener le son à un volume d’écoute raisonnable.

Néanmoins cette méthode possède une limitation : si un pic irrégulier et de forte amplitude se manifeste dans la forme d’onde, ce dernier servira d’amplitude de référence ce qui biaise la normalisation.

Détection et atténuation des pics de volume

Pour remédier au problème de normalisation nous avons développé un algorithme qui permet de détecter puis d’atténuer automatiquement les pics parasites.

Grâce à ces optimisations, plus besoin d’ajuster constamment le volume d’écoute pendant le visionnage. Les utilisateurs peuvent pleinement se concentrer sur leur travail d’analyse :)

Enrichissement des vidéos de tests utilisateurs à l'aide du speech-to-text

Les algorithmes de machine learning et de deep learning, dont les premiers travaux remontent aux années 50, ont connu un essor considérable cette dernière décennie et sont désormais rendus accessibles aux développeurs via des bibliothèques logicielles assez simples à utiliser.

Notre équipe data / R&D travaille actuellement sans relâche pour proposer une expérience des tests utilisateurs à distance enrichie des dernières innovations en matière d’intelligence artificielle.

Dans un futur proche, nos clients et experts UX pourront ainsi bénéficier d’un système de sous-titrage automatique des vidéos de tests avec navigation synchronisée entre la vidéo et le texte. D’autre part les transcriptions serviront de base pour alimenter des algorithmes de traitement du langage (NLP) développés en interne par nos data scientists, toujours dans une logique d’enrichissement automatique des données de tests.

Il sera par exemple possible de repérer les principaux points bloquants dans les interfaces et applications de nos clients en amont de la phase d’analyse “humaine”, de filtrer les contenus non pertinents et, à terme, d’automatiser certains jalons de la phase d’analyse des résultats.

Comportement et attentes des internautes

Le département R&D de Testapic mène également de front plusieurs programmes de recherche, seul ou en partenariat avec des instituts nationaux réputés (CNRS, BPI, CFI…).

Dans le cadre de l’étude des usages du Web, Testapic s’est engagé dans une démarche de recherches itératives afin d’étudier les comportements et les attentes des internautes. Ces recherches portent sur des thématiques aussi fondamentales que variées, telles que la personnalisation, les fonctionnalités de tris et de filtres, les différences hommes/femmes… L’objectif de ces recherches est de soulever les potentielles défaillances à éviter et susceptibles de provoquer l’abandon de l’utilisateur. Ces études ont aussi pour but de mettre en exergue les best-practices favorisant une expérience utilisateur positive.

Ce processus de recherche permet à Testapic d’être à la fois proche de ses utilisateurs, en étant à leur écoute (voir les retours de nos utilisateurs), et proche de ses partenaires, en leur proposant des recommandations pertinentes et concrètes visant à améliorer leurs interfaces et leurs fonctionnalités (voir les retours de nos clients).

Dans un processus d’amélioration continue notre département R&D réalise également une veille scientifique permanente sur les domaines tels que l’UX, l’utilisabilité, le Web mobile

Les efforts en R&D de Testapic lui ont permis d’être labellisé du programme de Scientipôle Initiative en 2012, finaliste de la Bourse de l’Innovation en 2013 et d’être reconnu comme organisme agréée au titre du Crédit Impôt Recherche en 2014.

Evolution des usages avec l’Internet mobile

Dans le contexte de l’évolution des technologies d’accès au Web, les performances actuelles des smartphones et tablettes ont considérablement modifié les usages du Web et les comportements des utilisateurs. L’ergonomie des interfaces se trouve au cœur de cette « révolution mobile » en termes d’accès à l’information et de personnalisation.

Fruit d’une réflexion suscitée par les retours d’expérience de ses précédentes missions, Testapic a entrepris un projet de recherche d’envergure autour de la mobilité dans l’usage du Web. Cette problématique est en partie nourrie par des interrogations concernant les différences d’utilisation entre supports mobiles et supports fixes.

L’usage du Web diffère-t-il selon que le support soit mobile ou non ?

De cette problématique principale découlent en effet plusieurs questions relatives aux spécificités des services proposées par les sites Web (l’usage des « Web services » est-il modifié par le facteur mobilité ?) mais aussi relatives aux caractéristiques des utilisateurs eux-mêmes (l’usage du Web mobile est-il fonction du profil des utilisateurs ?).

A titre d’illustration, Testapic a réalisé une étude auprès de plus de 400 internautes recherchant un bien immobilier afin de confronter leur utilisation et leurs usages du Web (sites de promoteurs immobiliers et sites d’annonces immobilières) en mode desktop vs mobile. Les résultats montrent que les internautes ont un usage radicalement différent d’un même site en fonction du support utilisé (Web vs mobile).

Alors que les supports Web sont davantage utilisés pour la recherche et la comparaison de programmes immobiliers, mettant à profit les grands formats des écrans desktop ; les supports mobiles sont essentiellement utilisés à des fins pratiques et utilitaires tels que trouver l’adresse d’une agence, le numéro de téléphone… L’enjeu de cette recherche vise à caractériser et à catégoriser les interactions des utilisateurs avec les interfaces Web, en fonction du type d’interfaces, d’une part, et du support utilisé (desktop ou mobile) d’autre part. A terme, l’objectif que s’est fixé Testapic est l’élaboration d’un corpus des interactions « Utilisateurs-Interfaces », référentiel de la classification des usages du Web.

Dans cette optique, les études menées par Testapic s’attachent à :

  • spécifier, chez les utilisateurs, les comportements liés au « Web mobile » par rapport à ceux liés à un accès desktop fixe,
  • différencier les comportements et usages des utilisateurs en fonction du type de site Web et des services / fonctionnalités proposées par l’interface,
  • caractériser les interactions entre l’accès fixe vs mobile et les types de sites.

In fine, l’élaboration d’un tel corpus devrait fournir aux éditeurs de sites Web des guidelines et des recommandations ergonomiques solides pour la construction d’interface selon le contexte particulier d’utilisation.

Notre équipe R&D

3 experts dans leur domaine, ils mènent les projets de recherche liés à notre activité.

FB Twitter LinkedIn