Les excuses les plus courantes pour ne pas faire de recherche utilisateur

thumb_excuses

27 Juin 2018 @ 12:49

"Désolé, nous n'avons pas eu assez de temps pour faire des recherches sur ce projet... vous savez, nous avons tous été très occupés. Nous devrions certainement envisager de le faire au prochain sprint.

Bien sur, nous comprenons parfaitement l'importance d'intégrer les utilisateurs dans le processus, c'est juste que notre deadline arrivait assez rapidement. La prochaine fois, c'est sûr que nous y ferons appel."

Nous sommes tous passé par là !... et il y a toujours une bonne excuse.

Voici le top des excuses pour ne pas faire de recherche utilisateur lors d'un projet (et pourquoi c'est une erreur :) ).

"Nous connaissons déjà nos utilisateurs"

La recherche utilisateur ne consiste pas seulement à comprendre ses utilisateurs, mais également à comprendre comment ils pensent, agissent et se sentent lorsqu'ils interagissent avec le produit ou le service que vous proposez. Généralement, les entreprises disposent de nombreuses données démographiques sur leur audience (âge, sexe, localisation), mais les recherches effectuées par les utilisateurs peuvent en fait vous fournir des informations qualitatives et comportementales sur ce que font vos utilisateurs ou comment ils utilisent votre produit.

Avec le temps, vous vous rendrez compte que vous ne pouvez simplement pas "connaître trop vos utilisateurs".

"Nous n'avons pas de laboratoire dédié à l'utilisabilité"

...ça tombe, bien, vous n'en avez pas besoin !

Premièrement, il existe beaucoup de méthodes de recherche utilisateurs autres que les tests d'utilisabilité - tests utilisateurs, sondages, tris de cartes, tests A/B, scénarios, usermap,... - alors il n'est pas nécessaire de s'arrêter uniquement aux tests d'utilisabilité dès que vous souhaitez effectuer une recherche utilisateur.

Deuxièmement, même si vous êtes en train de faire des tests d'utilisatilité, vous n'avez pas besoin de recueillir vos participants dans le même espace physique.

Les tests utilisateur à distance deviennent de plus en plus accessibles, tout comme les outils et les logiciels dont vous aurez besoin pour les exécuter. Depuis peu, Testapic propose par exemple un service SaaS spécialement dédié au déploiement des tests utilisateurs à distance (et vous pouvez profiter de notre panel !).

"Nous ne savons pas comment faire une analyse statistique des résultats"

Sauf si vous parlez d'une étude quantitative vraiment robuste, vous n'avez pas besoin d'être un génie en mathématiques pour pouvoir analyser les résultats. La plupart des méthodes de recherche utilisateurs sont axées sur la collecte d'informations qualitatives sur vos utilisateurs.

Vous cherchez à connaître vos utilisateurs, leurs idées, pas des statistiques.

"Il est difficile de recruter des utilisateurs de ce public particulier"

Eh bien, ça ne devrait pas l'être. Si votre entreprise fournit déjà des produits et des services à cet auditoire, il est possible que vous puissiez accéder à ces utilisateurs en demandant simplement à votre équipe de service à la clientèle existante.

En outre, les collaborateurs et le public aiment généralement participer à la recherche - et se sentent même réellement flattés lorsqu'il s'agit de reccueillier leurs besoins. Même les gens occupés sont prêts à participer. Tout ce que vous avez à faire est d'être créatif sur la façon de les approcher.

De plus, si vous souhaitez effectuer des tests utilisateurs à distance, vous pouvez généralement profiter d'un panel déjà qualifié et critérisé, ce qui facilite grandement la mise en place de cette méthodologie.

"Nous n'avons ni le temps ni le budget"

Commencer petit. Même une étude informelle avec 5 ou 6 personnes vaut mieux que de ne pas faire de recherche. Cela ne prendra pas aussi longtemps que vous le pensez. Des études ciblées peuvent en fait être extrêmement utiles pour approfondir certains sujets (partis pris, appétence pour une future fonctionnalité...).

En prouvant la valeur et le retour sur investissement d'une étude plus petite, il est plus facile de convaincre les parties prenantes d'allouer plus de temps ou de budget la prochaine fois.

"Nous ne savons pas comment lancer une recherche utilisateur"

Il existe désormais énormément de guides en ligne à ce sujet (EN). Après votre deuxième ou troisième étude, vous vous sentirez beaucoup plus confiant. Essayez une autre excuse :)

"Notre produit répond à tous les KPI, nous n'avons pas besoin de nous améliorer"

Eh bien, que diriez-vous de dépasser vos KPI ? Ou même de reconsidérer vos KPI pour en inclure de nouveaux, plus sophistiqués ? Tant que vous n'avez pas 100% de taux de conversion vous pouvez mettre en place un recherche utilisateur... sans compter que les usages et comportements évoluent (rapidement).


Librement traduit de l'article : "Most common excuses for not doing user research" - Icone par Denis Klyuchnikov

Publié par : - Classé dans : UI / UX (Design & Conception)
FBTwitterLinkedIn