Les tests d'utilisabilité consistent en l’observation et la compréhension des utilisateurs réels, au plus proche de leurs conditions d’usage.

Lors d'un test d'utilisabilité, les interactions qu'ont les utilisateurs avec une interface sont évaluées. Est-ce que ces derniers rencontrent des difficultés au moment de réaliser une action ? Que pensent les utilisateurs de l'interface en général ? Etc...

Bien que nous conseillions plutôt de réaliser des tests d'utilisabilité en amont de vos projets, il est tout à fait possible d'en faire à n'importe quel moment. Sur des sites en prod, des prototypes animés ou bien des wireframes. Les tests d'utilisabilité s'adaptent à n'importe quel type d'interface.

Pour tirer le meilleur parti de vos tests, vous devez d'abord déterminer quelle est la méthode de test la plus appropriée pour votre projet.

Pour cela, il existe deux grands types de méthodes qualitatives de test d'utilisabilité : Les tests modérés et les tests non modérés. Dans cet article, nous aborderons les avantages et les inconvénients de chacune de ces méthodes et nous vous fournirons quelques bonnes pratiques.

Les tests d'utilisabilité modérés

Les tests d'utilisabilité modérés nécessitent la présence d'un modérateur pour diriger l'entretien, ainsi que la création d'un script au préalable pour cadrer le test. Dans sa version modérée, le modérateur aura pour mission d'encadrer les participants sans les influencer durant le test.

Cette méthodologie est idéale pour tester des wireframes ou encore des maquettes peu animées. Ces interfaces peuvent susciter de nombreuses interrogations à cause de leur faible fidélité et niveau d'interaction.

Les avantages des tests modérés

Les tests modérés permettent des retours utilisateurs riche en enseignement. Lors de ces tests, le modérateur peut creuser un sujet spécifique avec un testeur en lui posant des questions dans le but de comprendre ses opinions… Chose impossible lors d'un test non modéré. Cela permet aux chercheurs UX d'obtenir des informations supplémentaires de la part des participants sur les problèmes d'utilisabilité qu'ils rencontrent.

D'autre part, les tests modérés permettent de mieux prendre en compte les éléments du langage corporel. Si un participant semble confus, ou surpris, le modérateur peut noter le problème et de nouveau interroger le participant à ce sujet. Pourquoi cela vous surprend ? Quel élément vous dérange sur cette interface ? Etc...

Vous l'aurez compris, mais le principal avantage d'un test modéré est la possibilité d'approfondir les échanges avec les participants afin d'en comprendre les motivations de ces derniers.

En savoir plus sur les tests modérés

Les inconvénients des tests modérés

Parce que d'autres personnes les observent, les testeurs peuvent agir différemment de la façon dont ils agiraient seuls. La pression et la peur du jugement peuvent altérer leur comportement. C'est ce qu'on appelle l'effet observateur. De ce fait, un participant peut avoir tendance à fournir des informations erronées pour "plaire" à son interlocuteur.

De plus, pour collecter tous les retours utilisateurs, les tests modérés nécessitent plus de ressources et surtout plus de temps que leurs équivalents non modérés. Cela nécessite la présence d'un modérateur lors de chaque test, le tout, sachant que les tests modérés sont généralement plus longs que les tests non modérés.

Enfin, si le script du test n'est pas bien construit, ou que les questions posées par le modérateur sont mal formulées, cela peut influencer et donc biaiser les retours des testeurs.

Nos conseils pour réussir vos tests

Afin de garantir le succès de vos tests modérés, notre premier conseil serait de définir les objectifs et la portée de vos tests. Bien qu'évidente, cette étape est primordiale dans la réussite de votre test. Ne la survolez pas.

Dans la même idée, nous vous recommandons de bien faire attention aux testeurs que vous sélectionnerez. Assurez-vous que les utilisateurs sollicités sont pertinents pour votre test. Avez-vous besoin de cibler des profils ressemblant à vos personae ? Ou bien une population générique peut-elle suffire ?

Lors de l'écriture de votre script, nous vous suggérons de bien prêter attention à la formulation des questions. Faîtes en sorte de ne pas influencer les réponses des participants, au risque de fausser votre test.

Prévoyez du back-up pour le nombre de participant. Il arrive parfois que les participants ne se présentent pas. Pour cette raison, n'hésitez pas à solliciter plus d'utilisateurs que prévu.

Durant le test, n'hésitez pas à demander aux participants de réfléchir à voix haute. Cela vous permettra de mieux comprendre leurs raisonnements.

Test modéré à distance

Gardez un œil sur les gestes et les expressions des participants. Pour rappel, on considère que la majeure partie de la communication est non-verbale.

Enfin, lors de la rédaction de votre rapport faîtes bien attention à utiliser un langage simple et compréhensible de tous. Les termes UX et autres jargons ne sont pas toujours appréhendables par les autres corps de métiers qui prendront connaissance de vos retours.

Les tests d'utilisabilité non modérés

Les tests non modérés représentent une méthodologie de test d'utilisabilité dans laquelle les sessions de test ne sont pas encadrées par un quelconque modérateur lorsque les participants répondent aux questions ou accomplissent des tâches.

Ce type de test permet aux participants d'effectuer des tâches ou de répondre aux questions à leur propre rythme, à l'heure et à l'endroit de leur choix. Ces tests sont donc plus flexibles pour les testeurs.

Contrairement aux tests d'utilisabilité modérés, les participants ne sont pas encadrés par un modérateur. De ce fait, cette approche de test est recommandée pour des maquettes animées ou bien pour des prototypes.

Maquette d'interface

Les avantages des tests non modérés

La flexibilité ! Les tests non modérés peuvent être effectués à tout moment et n'importe où, que le participant soit à la maison ou en voyage. Cela rend la réalisation et l'organisation de tests d'utilisabilité plus simple.

Autre avantage non négligeable, les ressources nécessaires. En effet, de par leur flexibilité et l'absence de modérateur, leur réalisation nécessitera beaucoup moins de temps et vous sera moins coûteuse. Ces tests sont donc à privilégier si vous possédez des ressources limitées.

Enfin, il y a moins de risque de biais et l'effet observateur ne peut s'appliquer ici. Les individus ne sont pas observés ni encadrés, ces risques sont donc fortement réduits.

Les inconvénients des tests non modérés

Pendant les séances, aucun modérateur n'est présent pour guider les participants. Par conséquent, si les participants sont bloqués, rencontrent des difficultés ou ne comprennent pas les questions, personne ne pourra les aider. D'où l'importance de bien penser vos scripts en amont.

La collecte de données peut être limitée. Seules les questions préparées à l'avance auront une réponse. Dans la forme non modéré, il n'est pas possible de poser des questions supplémentaires durant le test. Cela nécessite donc d'être plus vigilant en ce qui concerne les questions posées.

Testeuse réalisant un test non modéré en autonomie

Nos bonnes pratiques

Parce qu'il n'y aura pas de modérateur pour guider les testeurs, assurez-vous que les tâches sont simples et faciles à comprendre. Pour cela, utilisez un langage clair et évitez les doubles instruction. De même évitez les tâches trop complexe au risque de perdre vos participants.

Enfin même chose que pour les tests modérés, au moment de la réalisation de votre rapport de test, privilégiez un langage simple et compréhensible de tous. Souvent négligées, les erreurs de communication peuvent entrainer de gros retards dans vos projets.

Quelle méthodologie choisir ?

Les tests modérés sont à privilégier lorsque :

  • Vous avez besoin de retours utilisateur approfondis.
  • Votre test contient des tâches complexes ou difficile à expliquer autrement qu'à l'oral.
  • Si votre maquette n'est pas suffisamment animée ou que vous souhaitez tester un wireframe.

Privilégiez les tests non modérés dans les cas suivants :

  • Les tâches sont simples et il est peu probable que les participants aient besoin de conseils pendant leur session de test.
  • Lors d'un test de site web déjà en prod ou un bien d'un test de maquette/prototype haute fidélité.
  • Vous avez peu de temps à dédier à ces tests ou bien vous n'avez que peu de ressources financières à allouer à ce projet.

Les tests d'utilisabilité modérés et non modérés présentent à la fois des avantages et des inconvénients. Les tests modérés permettent aux UX Researcher de communiquer directement avec les testeurs. Echange qui est censé leur permettre de mieux comprendre les problèmes des utilisateurs.

Les tests d'utilisabilité non modérés sont un moyen rapide et efficace de recueillir beaucoup de données qualitatives de qualité. En raison de la rapidité d'exécution, les entreprises peuvent attirer un plus grand nombre de participants, fournissant un échantillon de test plus important.

Ainsi, votre choix dépendra de votre objectif. Si vous souhaitez vous faire accompagner, nos experts UX sont à votre disposition pour parler de votre projet.

Parler à un expert UX
Librement traduit et adapté depuis Moderated Versus Unmoderated Usability Testing

Publié par : - Classé dans : Best practices