Eye & Eye Tracking: Comment faire des tests utilisateurs d’ergonomie pas chers ?

L’un des billets sur le blog de Google explique comment leurs équipes utilisent le eye-tracking pour améliorer l’ergonomie des pages résultats de recherche Google et a montré que l’oculométrie est une technique intéressante pour l’optimisation de site web. L’article a reçu beaucoup d’attention des médias, y compris des mentions dans les principaux blogs comme TechCrunch ou ReadWriteWeb , toutes les indications que les techniques de suivi des yeux sont de grande valeur et d’intérêt général.

Malheureusement, les études d’eye-tracking sont d’un prix prohibitif, ce qui empêche la plupart des petites et moyennes entreprises de mener leurs propres études et de profiter des avantages de cette méthode de recherche. C’est pourquoi les résultats d’une étude de Carnegie Mellon intitulé “Qu’est-ce qu’un curseur de la souris peut nous dire ? Corrélation entre les mouvements de l’œil et de souris sur la navigation web ” sont si intéressants et importants.

L’étude a montré que dans 84% des cas, lorsqu’une zone a été visitée par le curseur de la souris, elle a également été visité du regard par l’utilisateur. En outre, 88% des zones qui n’ont pas été regardées par l’oeil n’ont pas non plus été visitées par le curseur de la souris.

Les résultats de cette étude de Carnegie Mellon ne sont pas tellement surprenant mais ils ont l’intérêt d’apporter des résultats objectifs sur des suppositions. Après avoir examiné des centaines de sessions de visiteurs, il ne fait donc plus aucun doute sur le fait que les mouvements du curseur de la souris et le regard sont fortement corrélés.

L’étude conclut :

« Afin de prévoir le comportement des utilisateurs sur les intérêts des pages web, le périphérique de la souris pourrait être une bonne alternative à un eye-tracker comme un outil d’évaluation d’utilisabilité. En prévoyant la position du regard, nous pourrions être en mesure de déduire l’intention de l’utilisateur sur la base des données de la souris et l’utiliser pour évaluer la conception et l’ergonomie des interfaces. “

Testapic vient à la rescousse

Les développements de Testapic vont permettre d’effectuer des tests d’utilisabilité, qui travaillent comme les études d’eye-tracking coûteux à un tarif abordable.

Comment ? Il suffit d’utiliser Testapic pour enregistrer les mouvements de la souris des utilisateurs sur votre site, et de découvrir où ils sont regardent et comment ils intéragissent avec votre site.

Carnegie Mellon a réussi à valider ce que de nombreux professionnels du web connaissent depuis un certain temps – une forte corrélation existe entre l’endroit où un utilisateur regarde et la zone de survol de leur souris.

Dans une récente interview , John Marshall, CTO et fondateur à MarketMotive.com, disait :

“Il est très intéressant de voir ce que les gens font sur le site, où la souris passe, ce qu’ils font défiler, où ils s’attardent. Il est étonnant que les gens utilisent souvent la souris comme un indicateur pour les aider à lire le texte. Vous pouvez même voir, dans de nombreux cas que les gens lisent.”

Tags : ,

Vous avez aimé ? Partagez !

Newsletter

Recevez gratuitement notre newsletter mensuelle. Désinscription en 1 clic.

Ces articles peuvent vous intéresser

Classé dans :

A propos de l'auteur

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *