10 leçons d’utilisabilité par Steve Krug “Don’t Make Me Think”

Beaucoup de personnes parmi la communauté de l’utilisabilité voient le livre de Steve Krug « Don’t Make Me Think » comme une approche sensée à l’utilisabilité web ou la 2ème édition de la Bible. Ce livre explique brièvement et de façon concise tout ce qu’il faut savoir pour commencer avec l’utilisabilité web. Pour les utilisateurs plus avancés, c’est un bon cours de perfectionnement.

Chez Testapic, nous vous recommandons fortement de vous en procurer un exemplaire et voici quelques idées à méditer en attendant. Certaines sont simples et directes, d’autres sont tout simplement magnifiquement formulées et d’autres vont vous faire réfléchir un bon bout de temps face à votre site web !

Les 10 leçons d’utilisabilité de Steve Krug

1. Utilisabilité signifie…

Prendre en compte l’utilisabilité signifie que vous vous assurez de concevoir quelque chose qui fonctionne correctement, et qu’une personne d’une capacité moyenne ou avec de l’expérience peut utiliser pour attendre les objectifs prévus sans être désespérément frustrée.

2. Les applications Web doivent être utilisables d’elle même

Autant qu’il soit humainement possible dans la conception, lorsque nous regardons une page web, elle devrait être évident. Évidente. Auto-explicative.

3. Ne me faites pas penser !

En règle générale, les gens n’aiment pas s’interroger sur la manière dont ils doivent faire les choses. Lors de la conception d’un site, les développeurs doivent se soucier de rendre les choses évidentes afin de ne pas éroder la confiance portée sur le site et ses éditeurs.

4. Ne me faites pas perdre de temps !

Une grande partie de notre utilisation du web est motivée par le désir de gagner du temps. En conséquence, les internautes ont tendance à agir comme des requins. Ils doivent continuer à naviguer ou ils vont mourir.

5. Les utilisateurs s’accrochent au bouton de retour

Il n’y a pas de mal à se tromper sur un site web. Vous ne jouez pas votre vie en naviguant sur Internet, ainsi vous pouvez vous tromper d’un clic ou 2 et simplement utiliser la touche retour. Le bouton retour est la fonction la plus utilisée des navigateurs web !

6. Nous sommes des habitués

Si nous trouvons quelque chose qui fonctionne, nous avons tendance à nous y tenir. Une fois que nous trouvons quelque chose qui fonctionne – peu importe jusqu’à quel point – nous avons tendance à ne pas chercher une meilleure façon de faire. Nous allons utiliser une façon optimisée de faire si nous tombons dessus, mais nous la cherchons rarement.

7. Pas le temps pour le bavardage

Discuter de tout et rien est avant tout une façon d’être sociable. Mais la plupart des utilisateurs Web n’ont pas le temps pour des futilités, ils veulent aller droit au but. Vous pouvez – et devez – éliminer tout ce qui est superflu.

8. Ne perdez pas votre recherche

Certaines personnes (utilisateurs orientés recherche) vont presque toujours chercher un moteur de recherche quand ils arrivent sur un site. Il doit être efficace, bien placé et pertinent.

9. Nous formons une représentation mentale des sites

Quand nous revenons sur un site Web pour trouver un produit, au lieu d’associer notre recherche à une recherche au sens physique du terme (endroit où il se trouve), nous devons nous rappeler où il est dans l’architecture du site pour revenir sur nos pas.

10. Facilitez le retour à l’accueil

Avoir un bouton de retour à la page d’accueil à la vue de tous et à tout moment rassure les utilisateurs sur le fait qu’ils ne sont pas perdus. Ils peuvent toujours recommencer en appuyant sur un bouton de réinitialisation qui les ramène à la case départ !

Source

Tags : , ,

Vous avez aimé ? Partagez !

Newsletter

Recevez gratuitement notre newsletter mensuelle. Désinscription en 1 clic.

Ces articles peuvent vous intéresser

Classé dans :

A propos de l'auteur

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *