Se préparer à optimiser son site – Pourquoi le Web Design va disparaître

thumb_webdesignisdead

8 Février 2017 @ 11:04

Les templates de haute qualité, les modèles de conception arrivés à maturité, l’automatisation, l'intelligence artificielle, et les technologies mobiles signalent la fin du Web Design tel que nous le connaissons, et le moment de se préparer à optimiser son site autrement.

Le web design meurt (finalement !) de son manque de pertinence. Les pages web elles même ne sont plus le centre de l’expérience sur internet, c’est pourquoi les designers ont besoin de passer au prochain défis pour rester pertinent : les produits et les écosystèmes.

Le web design n’a pas d’avenir, une affirmation risquée certes, mais cet article explique pourquoi il n’a pas d’avenir et ce que nous, en tant que designers, nous pouvons faire à ce sujet. En tant que discipline, le web design a déjà épuisé toutes ses possibilités, l’émergence de techniques et de tendances culturelles soulignent ce besoin d’une approche plus large.

Parcourons les symptômes de cette disparition imminente.

Optimiser son site - premier symptôme : la banalisation par les templates

La plupart des contenus que vous voyez aujourd’hui sur internet sont le fruit de quelques frameworks ou de quelques services : WordPress, Blogger, Drupal, pour les citer.

Optimiser son site

Templates Wordress présents sur Themeforest - Copyright www.themeforest.net

Les frameworks fournissent une base de travail et des raccourcis, ainsi, vous passez moins de temps sur la création du site et plus de temps sur la création du contenu.

La conséquence de l’omniprésence de ces frameworks : un monde de templates (gratuites et payantes) qui permettent d’obtenir un design au look professionnel en quelques minutes (une sorte de vivier pour optimiser son site si celui-ci est un peu "passé de mode". Pourquoi engager un web designer quand vous pouvez obtenir un design acceptable pour une partie du coût en utilisant une template ? Aujourd’hui, plusieurs web designers (surtout les moins chers) choisissent simplement une template toute faites, et apportent quelques modifications pour la personnaliser.

Quoi qu'il en soit, si votre page web est une page d’information standard, il y a probablement une template quelque part qui peut faire le travail à votre place.

Deuxième symptôme : les modèles de web design sont arrivés à maturité

Quelle est la dernière innovation que vous pouvez citer en web design ? Le responsive design ? Cela existe depuis longtemps. Le parallaxe ? Purement esthétique. Le web possède tous les éléments graphiques et les modèles dont il a besoin depuis un moment maintenant (et non, le parallaxe n’est pas quelque chose dont nous avions vraiment besoin). Et c’est pourquoi vous ne voyez pas tant d’innovations dans les modèles ces derniers temps.

shoelace

Copyright http://shoelace.io/

C’est un bon point pour les utilisateurs qui trouveront de la cohérence dans leur navigation internet quotidienne. Formulaires de commande, paniers, et pages de connexion se comportent tous de la même manière. Essayer d’être créatif à ce stade serait sûrement inutile, ou même dangereux.

Troisième symptôme : l’automatisation et l’IA font déjà le travail

Il y a une nouvelle tendance de service de web design automatisé, sans doute lancé par The Grid. C’est un service qui permet de créer des sites web basiques qui font des choix de design (sémantiques), basé sur une intelligence artificielle. Elle analyse votre contenu pour trouver la meilleure mise en page, les meilleures couleurs, les meilleures typographies, et les images pour votre site. En utilisant ingénieusement des bases de conception (créées par des humains) il est difficile de se tromper, et le résultat sera probablement meilleur que ce que la moyenne des web designers peuvent faire.

library

Quand quelque chose peut être automatisé, cela signifie que ces pratiques et ces normes sont assez établies pour ne plus avoir besoin de données humaines. Et bien sûr, ce n’est que le début. Il y aura une compétition féroce entre les services pour déterminer lequel propose le meilleur design, le plus vite, et avec le moins d’interventions humaines permettant ainsi d'optimiser son site très rapidement.

Quatrième symptôme : les pages facebook sont les nouvelles vitrines du petit commerce

À la fin des années 90, les entreprises du futur achèterons leur .com, des solutions d’hébergement cher, et engageront un “web master” pour avoir LA page web, celle qui les rendra visible sur le reste de la toile.

En 2005, créer un site via Blogger ou WordPress.com était plus que suffisant pour une nouvelle entreprise de photographie de mariage (c’était aussi rapide et gratuit).

Aujourd’hui, cette fonction a été complètement supplantée par les pages Facebook. Elles sont gratuites, prêtes à l’emploi, offres des outils puissants qui, une décennie auparavant, n'étaient disponibles que pour les grandes entreprises (comme l’abonnement pour obtenir des mises à jour et l’affichage de médias), et sont aussi faciles à mettre en place que votre propre page de profil. Elles sont si efficaces pour rendre une entreprise visible qu’elles rendent les pages web élémentaires inutiles.

Cinquième symptôme : les mobiles tuent internet

Combien de fois visitez-vous un site internet depuis votre mobile en tapant directement l’adresse ? Uniquement quand vous n’avez pas l’application n’est-ce pas ?

De nos jours, les gens ne semblent plus tellement penser en terme de pages internet, ils parlent de marques numériques, ce qui fait le plus souvent référence aux applications ou aux abonnements (like, follow, etc.). C’est pourquoi la plupart des gros sites web, blogs, et portails poussent leur application mobile vers vous - loin des écrans loin du cœur.

mobile-smartphone

Le web mobile a toujours été lent et fastidieux. C’est étrange de taper des adresses, de naviguer entre des onglets. Nos appareils mobiles en manque de puissance et notre réseau de données saturé n’aident pas à créer une expérience fluide comme sur nos ordinateurs.

Aussi vital que le responsive design peut être (ne pas l’adopter, ne pas optimiser son site, c’est commettre un suicide numérique), il garantit seulement que votre utilisateur peut voir votre page sur un appareil mobile, s’il le trouve en premier lieu.

L'ascension des services web et le contenu qui vous trouve

La vérité est que, nous avons besoin de moins de pages web, pas de plus. Il y en a déjà trop en concurrence, prétendant que nous avons tout le temps pour fermer des fenêtres publicitaires, explorer plusieurs niveaux de navigation, et être ébloui par des transitions et autres effets.

Mais en terme de besoins utilisateur spécifiques, ce qui compte vraiment ce n’est pas la façon dont vous arrangez les pages, c’est le contenu. Optimiser son site, c'est prendre en compte ces composantes. C’est pourquoi Google commence à afficher du contenu dans les résultats de recherche, sans que vous ayez besoin de visiter les pages. Juste un exemple : si vous cherchez un restaurant à proximité sur Google depuis votre smartphone, les résultats de recherche incluent un bouton pour appeler directement le restaurant. Vous n’avez même pas besoin de visiter le site.

L'ego du web designer et compteur de visite peuvent en souffrir en peu, mais l’expérience utilisateur est finalement améliorée.

Les choses avancent dans la direction des assistants numériques, comme Siri, et particulièrement Google Now, avec les nouveaux changements annoncés pour les mobiles Android : ils ont l’intention de vous fournir l’exacte quantité d’information, au moment où vous en avez besoin. Ce qui implique une transition des pages web vers un service web : des brins d’informations auto-suffisants qui peuvent être combinés par d’autres services pour délivrer de l’information. Donc si vous recherchez un restaurant, vous obtiendrez la critique de Foursquare ou Yelp, l’itinéraire de Google Maps et l’état du trafic par Waze.

social-networks-world-map

Et plus encore : nous sommes en transition vers un modèle d’utilisation de contenu “à la demande”, où la bonne information arrive sans même l’avoir demandé. Google Now, par exemple, vous informe à quelle heure vous devez partir pour arriver à l’heure à votre réunion. Tout cela arrive déjà grâce aux APIs, des interfaces qui permettent à d’autres services d'interagir avec vos données. Dans ce monde, les pages internet ne sont pas du tout nécessaires.

Cela ne veut pas dire que les pages web vont disparaître, elles resteront pendant longtemps, car elles sont (et continueront à être) utiles pour certaines raisons. Mais il n’y a plus rien d’intéressant pour les concepteurs ici. Il ne reste que le produit et un intermédiaire, plus de produits et de marché numérique.

Les pages web contiennent du contenu statique qui a besoin d’être trouvé et visité (“à la demande”). Mais dans ce paradigme émergeant, c’est le contenu qui vous trouve. À travers les données obtenues depuis votre profil, votre activité, ou même vos données biométriques (analyses statistiques du comportement), contenus et outils vont habilement se présenter à vous quand vous en aurez le plus besoin.

C’est le point majeur de la nouvelle espèce de montre intelligente : ils obtiennent les données de votre corps et vous montrent pro-activement de petites quantités d’informations pour occuper votre cerveau. La technologie fait déjà un nouveau grand pas pour sortir de votre champ de vision.

Où cela nous amène ?

Le web design est mort, longue vie à l’UX Design

Voici la bonne nouvelle : les concepteurs sont bien loin d’être obsolètes et pour optimiser son site il sera toujours préférable de passer par ces experts. Bien au contraire, vous pouvez constater que la demande d’UX Designers est toujours en augmentation, et tout le monde semble revoir la conception de ses produits en ce moment.

Ce changement de design web au design d’expérience est directement causé par le passage de pages web à produits numériques, outils, et écosystèmes. Les pages web sont juste devenues une partie de quelque chose de plus gros : applications mobiles, APIs, réseaux sociaux, moteur de recherche, services à la clientèle et géolocalisation. Tous façonnent l’expérience qu’un utilisateur a avec une marque, un produit ou un service. Prétendre que vous pouvez faire tourner une entreprise en vous occupant simplement du “réseau web” est au mieux naïf, au pire dangereux.

Et tous ces éléments doivent être conçus, planifiés, gérés. C’est un travail qui continuera d’exister, peu importe la filière. Nous aurons toujours besoin d’expériences cohérentes et de contenu de qualité face aux appareils de réalité augmentée, lentilles de contact électroniques, et tout ce qu’on inventera dans la décennie à venir.

En fait, avec la technologie qui disparaît en arrière-plan, tout ce que nous pouvons voir est la valeur qu’elle nous transmet. Les concepteurs qui veulent rester dans les affaires doivent devenir des experts dans la gestion du contenu et des valeurs sur les différents supports.
Il est temps pour nous de grandir, car nous avons fait partie du problème : nous avons aidé à donner naissance à des pages internet bien-pensantes, qui estiment mériter d’être visité et récompensé pour le temps que nous avons passé à les construire. Maintenant plus que jamais, dans un monde noyé sous les interférences cognitives, le monde a besoin d’écosystèmes d’information simples, intelligents et intégrés. Au plus tôt les concepteurs adhéreront à ce besoin, au mieux nous serons prêt pour le futur.


Librement traduit de l'article Why Web Design is Dead.

Publié par : - Classé dans : UI / UX (Design & Conception)
FBTwitterLinkedIn