Mesure de l’utilisabilité des produits du quotidien

mesurer-utilisabilite-produits_web

9 Avril 2011 @ 5:14

L’utilisabilité dans la norme ISO 20282

L’ISO a publié une nouvelle norme de mesure de la facilité d'utilisation de tous les produits quotidien, comme des distributeurs de billets, des téléphones mobiles et des appareils photo numériques. Cette norme, l’ISO 20282, traite notamment des méthodes d'essai permettant de quantifier la facilité d'utilisation de produits de consommation pour s'assurer qu'ils respectent un niveau de qualité prédéfini. Cette évolution est passionnante parce que l'accent de la norme sur la mesure de la facilité d'utilisation reflète un changement radical dans l'évolution des pratiques de l'utilisabilité.

Il y a quelques temps, nos amis de Neo Insight ont développé un diaporama intitulé « Une journée dans la vie de l'utilisabilité ». Il s'agit d'une simple présentation qui démontre à quel point la facilité d'utilisation est dans notre routine quotidienne et participe à une exécution automatique des choses. Des réveils et régulateurs de chauffage, en passant par la messagerie vocale et les machines distributeurs de billets, cette présentation montre que dans les cultures modernes, nous sommes aux prises avec la technologie de façon omniprésente.

Cela signifie que lorsque vous n'êtes pas en train d’interagir avec l'ordinateur sur votre bureau, vous êtes probablement en interaction avec un autre ordinateur. L'achat d'un billet de train ? Essayez l'ordinateur dans ce kiosque. Préparer une collation ? Essayez l'ordinateur dans ce four à micro-ondes. Regarder la télévision ? Essayez l'ordinateur dans votre box. Ces choses peuvent ne pas avoir une souris branchée, mais à de nombreux autres égards, ils sont autant un ordinateur que celui que vous utilisez actuellement.

Ajoutez tout le temps que vous avez perdu à tenter d'utiliser un nouveau gadget pour atteindre l'objectif simple pour lequel vous l'avez acheté et vous constaterez que les ordinateurs vous ont déjà certainement fait perdre quelques semaines de votre vie.

ISO 20282: La facilité de fonctionnement de tous les produits du quotidien

Il existe maintenant une norme internationale sur la mesure de la facilité d'utilisation de ces dispositifs. Intitulée «La facilité de fonctionnement de tous les produits du quotidien", ISO 20282 qui comporte quatre parties:

  • Partie 1: Exigences de conception pour le contexte des caractéristiques d'utilisation et facile à utiliser.
  • Partie 2: Méthode d'essai pour les produits en libre service.
  • Partie 3: Méthode d'essai pour les produits de consommation.
  • Partie 4: Méthode d'essai pour l'installation de produits de consommation.

L’ISO 20282 applique l’ISO 9241-11 dédiées aux interfaces utilisateur des produits de consommation courante. La partie 1 décrit un processus de conception, et les parties 2 à 4 décrivent les méthodes d'essai.

La partie 1 de l’ISO 20282 normalise le processus de conception.

« Les exigences de conception pour le contexte d'utilisation et les caractéristiques d'utilisation », la partie 1 fournit un ensemble de directives de conception sensible pour le développement de technologies de consommation. Il décrit un processus en cinq étapes que l'équipe de conception doit suivre :

1. Identifier l'objectif principal de votre produit. Par exemple, pour un distributeur de billets dans une gare, le principal objectif serait « acheter un billet ». Pour un appareil photo numérique, il sera « de prendre une photo ». Ces principaux objectifs peuvent être assimilés aux itinéraires rouges (essentiels) pour les sites Internet.

2. Identifier les caractéristiques des utilisateurs et quels sont les éléments du contexte d'utilisation qui pourraient affecter la facilité d'utilisation de votre produit. Pour un distributeur de tickets, cette liste pourrait inclure l'âge et les capacités physiques de l'utilisateur, ainsi que l'emplacement de la machine et le bruit ambiant. Si vous ne connaissez pas ces caractéristiques, la norme contient une liste des caractéristiques importantes et une annexe utile qui décrit les niveaux de performance typique.

3. Établir l'impact de chacune de ces caractéristiques sur la facilité d'utilisation de votre produit. Par exemple, si une personne en fauteuil roulant vient pour acheter des billets à la machine, ceci aura un impact non négligeable sur la manière de placer les boutons.

4. Veiller à ce que la conception du produit tienne compte de ces caractéristiques. Encore une fois, en utilisant un fauteuil roulant à titre d'exemple, on peut consulter les tableaux anthropométriques pour calculer une portée de bras approprié pour 95% des utilisateurs de fauteuils roulants.

5. Revoir la conception finale afin de s'assurer qu'il est conforme aux caractéristiques. Il s'agit simplement d'un test de cohérence pour s'assurer que vous fermez la boucle entre les spécifications de conception et de mise en œuvre de conception et conduit parfaitement dans les méthodes d'essai des parties 2 à 4 de la norme.

Les autres parties de la norme ISO 20282 : les méthodes d'essai

Les trois autres parties de l'ISO 20282 (parties 2 à 4) proposent des méthodes d'essai pour mesurer la facilité d'utilisation de tous les produits du quotidien. Les 3 méthodes d'essai sont essentiellement les mêmes et seront familiers aux habitués du test d'utilisabilité. Vous définissez l'objectif clé du produit (comme l'utilisation d'un téléphone pour faire un appel téléphonique ou utiliser un téléviseur pour regarder une émission de télévision), puis observez les participants alors qu'ils tentent de remplir cet objectif. Les différentes parties de la norme ajoute de la chair à cette méthode d'essai squelettique selon qu'il s'agisse de l'utilisation du produit en libre-service (partie 2), d’un produit de consommation (partie 3) ou de l’installation de produits de consommation (partie 4).

Contrairement à la partie 1, ces parties ne sont pas des normes internationales: dans le jargon de l'ISO, la partie 2 est une "spécification technique" (aussi appelée TS) et les parties 3 et 4 sont des Spécifications Accessibles au Public (aussi appelées SAP). Cela signifie que les documents ne remplissent pas actuellement les exigences d'une norme même si elles reflètent un consensus au sein d'un comité de l'ISO. Au Royaume-Uni, la BSI (équivalent de l’AFNOR pour la France) a émis chacune de ces parties en tant que projet pour le développement, essentiellement un document de consultation. L'idée derrière cela est de donner 3 ans aux professionnels pour essayer les méthodes d'essai et faire leur retour d’expérience à la BSI. À la fin des 3 années, la BSI pourra rassembler des commentaires sur les méthodes d'essai et la façon de les réviser afin de créer des normes appropriées.

Du point de vue de la convivialité, ce qui rend chacune de ces méthodes d'essai intéressante, c'est qu'elles proposent des moyens pour mesurer la facilité d'utilisation qui peuvent être différents de ceux que vous connaissez.

Pour mesurer l’utilisabilité des produits de tous les jours, vous avez besoin de collecter des données réelles.

La première différence provient des données recueillies. Plutôt que d'utiliser la pensée à haute voix dans le protocole d’utilisabilité, où les testeurs sont invités à réaliser une tâche et l'administrateur identifie les problèmes d'utilisabilité, ces parties de l'ISO 20282 vous recommandent de recueillir des mesures de rendement réel.

Ceux qui connaissent la définition de l'utilisabilité donnée ailleurs par l'ISO pourraient donc s'attendre à des mesures d'efficacité, efficience et satisfaction. Mais pour tous les produits du quotidien, les méthodes d'essai dans la norme ISO 20282 définissent la mesure de performance critiques comme «l'efficacité» (les testeurs peuvent-ils remplir l'objectif principal du produit ?) La méthode d'essai définit cette mesure plus précisement par le pourcentage d'utilisateurs qui ont atteint l'objectif principal d'utilisation d'un produit précis et complet.

Les mesures de l'efficience et de la satisfaction sont facultatives, bien que la méthode d'essai reconnaît que l’efficience peut être importante si vous êtes susceptibles d'avoir une file d'attente de personnes faisant la queue pour utiliser la machine (par exemple avec notre machine de billet dans un hall de gare occupé).

Pour la facilité d'utilisation "de produits tous les jours" mesure, vous avez besoin de recruter de grands échantillons

La deuxième différence avec la plupart des tests d'utilisabilité, c'est que les méthodes d'essai dans la norme ISO 20282 requièrent un grand échantillon d’au moins 50 participants. L’échantillon permet de s’assurer que vous avez vraiment des utilisateurs représentatifs et pour fournir des résultats avec une précision prédictive suffisante. Plus la taille de l'échantillon est grande, plus la confiance que vous pouvez avoir dans vos résultats est grande.

Cela peut signifier des semaines de collecte de données. Mais avec Testapic, n'oubliez pas que les tests sont fournis en moins de 48h avec un panel de consommateurs, testeurs à distance. De sorte que la durée de la session des testeurs devrait être d’environ 10-20 minutes.

Un changement radical en matière d’utilisabilité

Si vous êtes intéressé par l'utilisabilité Web, vous pouvez être tenté de rejeter ISO 20282. Mais il y a un gros problème ici. Le domaine de l’utilisabilité a acquis beaucoup de maturité au cours des 5 dernières années.

Pour beaucoup de nos clients, les tests d'utilisabilité sont une nouvelle approche pour évaluer la facilité d'utilisation. Maintenant, les tests d'utilisabilité sont un élément mis en place dans le processus de conception de nos clients. De plus en plus, les clients réclament des mesures plus objectives de l’utilisabilité une fois la conception terminée et c’est en partie la raison d’être de Testapic. L’ISO 20282 reflète ce changement d'essais d’utilisabilité et permettra de s'assurer que nous avons des méthodes de test robustes et fiables pour tous les modèles interactifs, que ces sites soient web, des produits ou des logiciels.

Publié par : - Classé dans : UI / UX (Design & Conception)
FBTwitterLinkedIn