La simplicité gagne contre la profusion de choix

thumb_simplicite-choix

27 Janvier 2016 @ 11:08

L’augmentation du nombre de choix va de pair avec le renforcement de l’effort nécessaire pour rassembler les informations et prendre de bonnes décisions. La profusion de fonctionnalités peut être source d’épuisement pour les utilisateurs.

Un excès de choix peut mener à la la fatigue et rendre les utilisateurs insatisfaits de l’expérience vécue ou pire, les amener à abandonner le process en cours de route. Non seulement on se sent mentalement épuisé quand on doit comparer plusieurs options, mais en plus de cela, quand on s’est décidé, on se retrouve souvent hanté par la sensation tenace d’avoir fait le mauvais choix.

Ajouter quelques fonctionnalités utiles à un produit peut déboucher sur un des interfaces excessivement compliquées, au lieu d’être attractives. Le paradoxe est que les consommateurs sont attirés par une large quantité de choix et pourraient considérer un produit plus attirant s’il a la capacité de faire beaucoup de choses, mais quand vient le moment de prendre des décisions et d’utiliser concrètement le produit, avoir moins d’option rend la sélection plus facile.

L’excès de fonctionnalités en action

On peut observer ce phénomène dans plusieurs restaurants qui ont des distributeurs de boissons sophistiqués. Ces machines donnent aux utilisateurs la possibilité de choisir et mélanger plus de 10aines de goûts de boissons grâce à un écran tactile et une interface à boutons. L’idée peut sembler sympa, mais la réalité n’est pas si formidable.

Remplir un gobelet de soda est une action qui prend généralement moins de 10 secondes. Avec ces machines dernier cri, certaines personnes ont besoin de plus d’une minute pour effectuer cette simple tâche. Les nouveaux clients ont du mal à comprendre une interface tactile inconnue composée de plusieurs niveaux de menus. Des gens finissent par passer beaucoup trop de temps à expérimenter les goûts disponibles : ils se décident sur une saveur, naviguent sur l’interface pour la trouver, sélectionnent un mélange, le goûtent, vident leur gobelet, et essaient encore. Tout ce travail supplémentaire dans la prise de décision a pour conséquence de longues files d’attente et des clients contrariés. Un autre exemple dans un bar à salades : une famille a du mal à comprendre comment se servir d’un distributeur alors que la file d’attente continue de s’allonger de clients impatients.

Compromis entre fonctionnalités et simplicité

simplicite-compromis-fonctionnalites

Il y a une énorme pression du business pour accumuler des options et des fonctionnalités dans des produits comme moyen de différenciation des compétiteurs ou pour rester à la page. Quand on design n’importe quelle interface utilisateur, des décisions clés doivent être faites concernant le compromis entre fonctionnalités et simplicité. Décider de la quantité acceptable des fonctionnalités est central dans la création de produits utiles et durables.

Généralement, la simplicité gagne

Les humains ont des capacités limitées pour processer l’information et choisissent souvent le chemin du moindre effort, même si un autre choix aurait pu avoir de meilleurs résultats. Les utilisateurs prennent souvent des raccourcis et peuvent paraître paresseux, mais leurs actions sont des moyens pour se protéger de la saturation d’information et limiter la fatigue.

Toutes les décisions, que les gens font, nécessitent un effort mental. La prolifération des avancées technologiques va de pair avec la quantité de travail demandé pour faire les bons choix. Chaque décision, petite ou grande, coûte ainsi du temps et de la concentration.

Plus on ajoute des fonctionnalités, plus on complique l’interface :

  • Plus d’éléments à considérer pour l’utilisateur. Chacun coûtant du temps.
  • Plus d’explications, de textes d’aide, et autres instructions ajoutées car toutes les fonctions nécessitent un peu de visibilité.
  • Plus on risque de choisir la mauvaise option ou de faire des erreurs.

Combiner différentes interactions de fonctionnalités résulte sur plus de complexité et de difficulté pour les utilisateurs à se former un modèle mental du système.

Mettre en place un grand nombre d’options fait apparaître l’écran plus chargé et les menus plus complexes. Par conséquent, il est plus difficile pour les utilisateurs de voir et d’utiliser l’option souhaitée ; ils risquent plutôt de faire une erreur et sélectionner le mauvais choix, du fait d’une incompréhension ou d’un simple accident.

Vous voulez peut-être que vos utilisateurs explorent l’interface et découvrent la pléthore de fonctionnalités, mais si cela ajoute un effort pour fournir une solution déjà satisfaisante, vous rencontrerez une grande résistance. Dans l’exemple du distributeur, le temps passé sur la tâche avait augmenté de plus de 500%. Sur le Web, un tel accroissement de temps serait ressenti comme une éternité et résulterait donc en un abandon.

Les gens au restaurant supportent ce manque d’efficacité parce qu’ils ont déjà payé et sont déjà engagés. Cependant, les utilisateurs d’Internet sont généralement moins engagés et ont un échappatoire simple : ils peuvent tout simplement aller ailleurs pour trouver ce dont ils ont besoin. Choisir d’ignorer les fonctionnements humains est une erreur sérieuse qui peut vous coûter des clients et des ventes.

Résumé

Ajouter des fonctionnalités qui n’ont peu voire pas d’intérêt pour une majorité d’utilisateurs sape les capacités naturelles des gens à collecter et processer des informations efficacement.

Garder le nombre d’options à un niveau raisonnable permet aux utilisateurs de prendre des décisions plus simplement et d’effectuer des actions plus rapidement.


Librement traduit de l'article Simplicity Wins over Abundance of Choice.

Publié par : - Classé dans : UI / UX (Design & Conception)
FBTwitterLinkedIn