Concevoir ses liens hypertextes : 15 règles d’utilisabilité pour écrire ses liens

Avoir des liens utilisables est une donnée essentielle à prendre en compte pour quiconque développe ou possède un site web. Les liens sont un moyen pour l’utilisateur de naviguer vers d’autres pages du même site Web ou de visualiser des documents connexes et des sites externes. Avoir des liens utilisables de manière efficace signifie que les utilisateurs sont plus susceptibles d’atteindre l’objectif de savoir pourquoi ils sont sur votre site web (que ce soit pour la recherche d’information ou l’achat de produits ou services). Cette réalisation des objectifs affectera positivement leur expérience, augmentant ainsi la probabilité qu’ils visitent à nouveau votre site et/ou le recommandent autour d’eux.

Dans la liste ci-dessous, nous avons compilé 15 recommandations importantes pour créer votre site web avec des liens plus utilisables. La plupart des directives ont été récupérées à partir d’Alertbox de Jakob Nielsen et d’usability.gov. Ceci est une check list et donc les éléments sont présentés sans ordre d’importance.

Pour que vos liens de site Web soient utilisables, ils doivent :

  1. Afficher en bleu :Cette couleur agit comme un repère visuel fort à l’utilisateur pour lui montrer que le texte est un lien. Si tout le texte est de la même couleur, il est très difficile pour l’utilisateur de localiser les liens.
  2. Souligner :les liens soulignés sont un paradigme standard qui agit comme un repère visuel fort pour impliquer la possibilité de cliquer.
  3. Ne pas mettre tous les caractères en majuscules ni en minuscules :Les liens mixtes sont plus analysables et les utilisateurs sont plus habitués à eux.
  4. Pas d’instructions génériques :Des instructions génériques telles que « plus d’infos », « lire la suite », « cliquez ici » et « savoir plus » ne fournissent aucune information aux utilisateurs sur le contenu qu’ils trouvent quand ils cliquent sur ce lien. Les utilisateurs identifient et comprennent les liens et par conséquent, il n’est pas nécessaire de demander aux utilisateurs de cliquer dessus.
  5. Ne pas commencer par «e-» ou «Internet» : les utilisateurs savent déjà qu’ils sont sur un site web et donc des mots du jargon web sont inutiles sur les liens.
  6. Ne pas faire des images qui ressemblent à des boutons si elles ne sont pas cliquables :les utilisateurs perçoivent les formes classiques comme un bouton cliquable (CTA – call to action), ce qui implique qu’ils vont essayer de cliquer sur n’importe quelle image qui ressemble à un bouton.
  7. Ne pas utiliser de mots composés inventés :de tels mots ne suscitent pas la curiosité mais irritent les utilisateurs et, dans certains cas les amènent à quitter un site web. Au minimum, ces mots conduisent les utilisateurs à essayer de comprendre ce qu’ils signifient, et de tels mots portent préjudice à la visibilité sur les moteurs de recherche (SEO).
  8. Ne pas avoir le même nom :Avoir des liens avec le même nom perturbe les utilisateurs, entraîne des complications inutiles et encombrent l’interface.
  9. Ouvrir dans la même fenêtre si elles pointent vers d’autres pages HTML :Les utilisateurs utilisent le bouton retour du navigateur pour revenir à l’endroit où ils étaient. Quand une nouvelle fenêtre s’ouvre, il n’y a pas de page précédente sur laquelle ils peuvent aller. Cela provoque la frustration et la désorientation de la plupart des utilisateurs et peut les amener à fermer la fenêtre.
  10. Ne pas ouvrir dans la même fenêtre si elles pointent vers des documents non web :Les utilisateurs appuient en général sur le bouton « fermer » du navigateur lorsqu’ils ont fini d’utiliser un document non-Web comme un fichier PDF et ils quittent ainsi le site Web.
  11. Devenir la surbrillance ou un changement de couleur au survol de la souris :Ceci fournit un repère visuel pour une bonne cliquabilité bien qu’il ne doive pas être utilisé seul.
  12. Indiquer un lien pointant vers un site Web différent :Les utilisateurs supposent que tout lien les mènera à une page différente sur le même site Web. Quand ce n’est pas le cas et qu’ils ne sont pas avertis, la navigation devient confuse et els utilisateurs quittent le site Web malencontreusement.
  13. Ne pas afficher le nom de l’entreprise :Le nom de l’entreprise ajoute une complexité inutile au texte du lien car il peut faire que des liens apparaissent comme semblables les uns aux autres. Cela fait perdre du temps aux utilisateurs qui essaient d’identifier la différence entre les liens.
  14. Être assez longtemps pour être compris, mais suffisamment court pour éviter la confusion :Des liens courts sont suffisamment descriptifs pour donner une indication du contenu vers lequel ils pointent. Il est conseillé que les liens ne dépassent pas 10 mots pour une meilleure performance.
  15. Commencer par des mots-clés : Le respect de cette consigne rend le texte du lien plus concis. De plus, il est recommandé que le texte du lien soit similaire au titre de la page ou aux rubriques où il conduit. Cette convention rend les pages plus identifiables.

Source

Vous avez aimé ? Partagez !

Newsletter

Recevez gratuitement notre newsletter mensuelle. Désinscription en 1 clic.

Ces articles peuvent vous intéresser

Classé dans :

A propos de l'auteur

2 comments

7 bonnes pratiques pour améliorer l’utilisabilité de votre site web | Testapic

[…] Pour des conseils supplémentaires, lisez notre post sur la façon de rédiger des liens hypertextes utilisables. […]

7 bonnes pratiques pour améliorer l’utilisabilité de votre site web

[…] Pour des conseils supplémentaires, lisez notre post sur la façon de rédiger des liens hypertextes utilisables. […]

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *