Comment trouver des bonnes idées d’UX

D’après Thomas Edison, le génie c’est : 1% d’inspiration et 99 % de transpiration. La même chose peut être dite de l’UX design. Bien qu’un bon design ne s’obtienne jamais sans un travail acharné, l’expérience utilisateur ne peut pas être bonne sans une idée originale. Mais comment obtenir ces idées ? Que vous soyez en recherche d’inspiration pour une interface utilisateur, une fonctionnalité, où même un nouveau service, lisez ce qui suit pour augmenter vos chances de faire naître le déclic.

Définissez le problème avec précision

Avant de rechercher une idée précise, ou de demander aux autres de vous aider pour cela, il vous faut préciser clairement le type de problème que vous essayez de résoudre, ainsi que le secteur que vous désirez explorer. Pensez à toutes les contraintes que vous devez prendre en compte. Par exemple, y a-t-il des contraintes techniques ? Même si vous voulez rester ouvert et inventer des solutions nouvelles, n’oubliez pas de préciser votre cadre de recherche.

La manière dont vous allez définir et communiquer le problème peut dépendre du type d’idées que vous voulez obtenir et des personnes avec qui vous réfléchissez. Vous pouvez commencer par poser une question ouverte, du type « Comment pourrait-on simplifier la recherche d’information sur un site web ? ». Pour les problèmes de design, le modèle de formulation suivant est efficace :

Concevoir un(e) <forme de solution> pour permettre aux <type d’utilisateur> de <objectif> de manière à <performance visée>.

Par exemple, un problème pourrait être défini de cette manière : Concevoir un système automatique de chauffage pour permettre aux ménages de réduire leurs dépenses énergétiques.

Dans cet exemple, le problème est très générique, et la performance visée n’est pas précisée, mais cette formulation peut également être appliquée à des fonctionnalités ou à des éléments de design : Concevoir une page de résultats de recherche pour permettre aux clients de naviguer et de filtrer leurs résultats de manière à ce que l’ergonomie soit meilleure que sur la version actuelle.

N’ayez pas peur d’omettre des informations, comme la forme de solution par exemple, si vous ne voulez pas imposer une contrainte de ce type dès le départ. Le plus important est de réfléchir au contexte du problème, de le définir avec précision, et de savoir ce que vous voulez résoudre ou améliorer.

Impliquez beaucoup de monde dans votre recherche

Que vous décidiez de réfléchir à de nouvelles idées seul et que vous les partagiez ensuite, ou que vous vouliez travailler en groupe, l’idéation nécessite toujours d’attacher une grande importance à la collaboration. Bien que les idées les plus précises viennent généralement d’une seule personne, leur émergence est favorisée par une réflexion collective. N’oubliez pas que le design n’appartient pas qu’aux designers. Tout le monde devrait prendre part au processus de conception, et parfois les meilleures idées viennent de personnes extérieures au domaine concerné.

Si vous souhaitez animer un groupe d’idéation, faites participer des personnes avec des domaines de compétences et des personnalités divers et variés. Il est généralement difficile de gérer un groupe de plus de 10 personnes, et vous devrez donc répartir ce travail de réflexion sur plusieurs sessions. Il est souvent plus efficace de commencer à demander aux participants de trouver des idées seul, ou par paire, plutôt que tous ensemble. Cela évite que les personnalités de leader ne prennent le pas sur les autres, et permet également d’augmenter le nombre d’idées proposées.

Par la suite, les idées peuvent être échangées et traitées par des groupes plus nombreux. Vous aurez besoin d’un animateur pour vous assurer que toutes les idées ont bien été entendues, mais n’ayez pas peur de laisser un groupe prendre une voie différente, on ne sait jamais vers quelle chose positive cela pourrait mener.

Faites des recherches

Avant de passer à la phase d’idéation, il est toujours utile d’être à jour sur les technologies existantes, et de se tenir au courant des dernières recherches qui ont été menées dans votre domaine. Par exemple, que savez-vous de vos utilisateurs ? Que connaissez-vous du domaine et du contexte d’usage ? Si vous réfléchissez à une fonctionnalité, savez-vous quand et où celle-ci doit apparaître dans le parcours client ? Cette étape de recherche préalable vous donnera une source d’inspiration et vous aidera à lancer les séances d’idéation.

Vous pouvez demander aux participants de faire un petit travail de recherche avant de prendre part à ces séances. Bien sûr, il est vivement conseillé de faire quelques rappels au début de ces réunions, mais il ne faut pas prendre trop de temps sur cette introduction au détriment de la phase de propositions d’idées.

Créez un environnement créatif

Il est surprenant de constater à quel point un environnement peut freiner ou au contraire stimuler la créativité. Pour rendre votre environnement propice à l’idéation, vous devrez travailler dans une salle différente des bureaux de travail habituels, et vous débarrasser de tous les éléments susceptibles de distraire les participants, tels que les ordinateurs, les téléphones, et parfois même des collègues de travail ! Invitez les participants à se rendre dans un café plutôt que dans l’entreprise, et demandez-leur de se mettre debout au lieu de rester assis, vous verrez que ces simples détails peuvent donner de l’énergie au groupe.

Concentrez-vous sur la quantité avant de penser à la qualité

Au cours des premières phases du processus d’idéation, il est préférable de viser la quantité plutôt que la qualité. Rassemblez beaucoup d’idées, puis choisissez celles que vous jugez digne d’être examinées. En vous concentrant sur la quantité, vous éviterez également que les participants refusent de formuler leur suggestion par peur de dire quelque chose qui ne sera pas retenu. Même les idées qui semblent les moins pertinentes peuvent contenir un élément intéressant, ou être une source d’inspiration pour les participants.

Pour maximiser le nombre d’idées, il peut être utile de considérer le problème de différentes manières. Ce template d’Adaptative Path peut aider à examiner de nombreux designs différents.

Ajoutez un peu de pression

Ajouter un peu de pression ou un élément de compétition peut avoir des conséquences très positives sur une séance d’idéation. Par exemple, vous pouvez imposer des durées précises pour chaque étape : donnez au groupe un délai de 20, 10 ou même 5 minutes pour trouver des idées. Cela évitera de passer trop de temps à examiner une seule idée. Si plusieurs groupes participent à la séance d’idéation, vous pouvez également instaurer une sorte de compétition : le groupe qui trouve le plus d’idées validées gagne un prix par exemple.

Ne vous enlisez pas dans les détails

Il ne faut pas se perdre dans les détails lors d’une séance d’idéation. Laissez ces détails pour plus tard, et concentrez-vous d’abord sur le concept et le cœur de chaque idée. Cette préconisation explique pourquoi il est utile de limiter la taille du support utilisé pour noter et communiquer chaque idée (post-it, tableau ou feuille de papier). Précisez dès le début que l’objectif n’est pas de décrire les idées en détail à cette étape du processus, mais de les nommer et de les expliquer, juste assez pour que les autres les comprennent rapidement.

Revenez aux concepts de base du design

Il est parfois difficile de savoir par où commencer lors de ce genre de séance. En effet, un nombre d’idées infini peut être proposé. Revenir aux bases du design, en s’intéressant aux besoins des utilisateurs et à quelques principes de conception peut être une bonne solution pour entamer ces réflexions. Pensez à ce dont vos utilisateurs ont besoin. Si vous avez des personas, imaginez ce qui serait le mieux pour eux.

Prenez un principe de design, tel que la simplicité ou le minimalisme, et essayez de penser à des idées qui adhèrent à ce principe. Si vous voulez respecter des règles de conception pour votre produit ou service, énoncez-les et partez de ces règles pour faire naitre des idées.

Commencez avec une page blanche

Au lieu de partir avec un design existant (qu’il soit le vôtre ou celui d’un autre) et d’essayer de l’améliorer, il est conseillé de commencer par une page blanche. Quelles idées auriez-vous si vous utilisiez un tableau noir ? Pensez aux shows annuels de concept cars. Bien sûr, la majorité des concepts cars ne sont pas mis en production, mais ces véhicules inhabituels présentent de nombreuses caractéristiques qui sont réutilisées pour des voitures qui elles, sont vendues au grand public. N’ayez pas peur du changement, justifiez simplement vos choix par des arguments rationnels.

Soyez inspiré

L’inspiration peut venir de partout avant une séance d’idéation. Que proposent vos concurrents ? Quels sont les modèles de design existants ? Il est conseillé de puiser dans plusieurs domaines, même s’ils ne concernent pas directement le projet sur lequel vous travaillez. Il existe probablement des créations qui peuvent être utilisées différemment pour votre propre design, et apporter des solutions intéressantes à vos problèmes.

Utilisez tous les moyens possibles pour vous inspirer, mais évitez de copier sur une grande marque sans réfléchir. Prenez toujours le temps d’évaluer ce que vous produisez ; il ne suffit pas de s’appuyer sur un modèle de design reconnu pour faire un bon produit.

Faites des dessins/ schémas

Comme nous l’entendons souvent, une image vaut 1000 mots, et cela représente bien l’intérêt de faire des schémas, plutôt que d’essayer de définir un concept uniquement par la parole. Le dessin aide à stimuler la partie visuelle du cerveau et est également un excellent moyen de communication et de partage d’idées. Vous pouvez dessiner un écran précis, un concept ou bien un comic strip représentant des interactions. Ne vous focalisez pas sur la qualité de vos schémas, l’objectif étant de réussir à représenter des concepts.

Si vous prenez en charge une séance d’idéation, n’hésitez pas à rappeler que des schémas superficiels suffisent, vous n’attendez pas des participants qu’ils fassent de l’art. Une astuce pour faire des bons schémas est d’utiliser des stylos ou des feutres noirs plutôt que des crayons. Cela évitera aux participants de vouloir gommer puis redessiner sans cesse.

Soyez fou

Une bonne manière de lancer un processus d’idéation est de commencer par proposer des idées complètement délirantes et farfelues. Ces idées ne conviendront peut être pas, mais elles auront le mérite d’inspirer les participants, et de les amener à trouver des pistes plus pertinentes. Vous pouvez également commencer par proposer la solution qui semble la pire, puis la modifier jusqu’à en trouver une bonne. Par exemple, à quoi ressemblerait le pire espace d’identification « in app » possible ?

Repoussez les limites et supprimez les contraintes

Il est très tentant de se concentrer sur ce qui n’est pas possible, plutôt que sur ce qui est réalisable. C’est pourquoi il peut être une bonne idée d’essayer de repousser les limites, et pourquoi pas, de supprimer quelques contraintes de design. Par exemple, que se passerait-il si nous ne tenions pas compte de la performance, ou de l’accès à certaines fonctionnalités ? Quelles idées pourraient naître de ces suppositions naïves ? Bien sûr, il est très probable que certaines idées qui découlent de ce mode de pensée ne soient pas applicables, mais il est tout à fait possible qu’il y en ait d’autres qui vaillent la peine d’être examinées plus attentivement. Il est plus efficace de commencer par un large spectre d’idées et de le réduire, plutôt que par une liste de contraintes à respecter, ce qui aurait pour seul effet de vous empêcher d’innover.

Conservez des idées pour plus tard

Un processus d’idéation génère forcément de très nombreuses propositions. Certaines d’entre elles méritent d’être étudiées le jour même, et d’autres de l’être plus tard. Pour ne pas gaspiller les bonnes idées qui ne peuvent être analysées tout de suite, vous pouvez prendre des photos de croquis par exemple, afin de les diffuser simplement à tous les participants le lendemain ou les jours suivants.

N’ayez pas peur de changer le problème

Parfois, il peut arriver que l’on se rende compte que le problème sur lequel nous réfléchissons n’est pas vraiment le bon, et qu’il y a un aspect plus important à considérer. N’ayez pas peur de modifier vos lignes directrices ou de les abandonner pour axer votre réflexion différemment, à condition de justifier ces choix bien entendu.

Laissez l’évaluation pour un autre jour

Comme nous l’avons remarqué précédemment, il vaut mieux se concentrer sur la quantité que sur la qualité, dans un premier temps. Pour encourager les participants à proposer de nombreuses idées, il est préférable de ne pas procéder à la suggestion et à l’évaluation des idées en même temps. Recueillez les idées, faites une pause, puis évaluez-les. Une idée qui semblait être la meilleure sur le moment peut s’avérer ne pas être aussi bonne qu’on le pensait après réflexion.

Si vous menez un groupe d’idéation, il peut être intéressant de proposer un système de vote. Vous pouvez donner à chaque personne le droit de voter pour ses 5 idées préférées par exemple. Cela ne déterminera pas nécessairement la meilleure idée, mais ce processus vous aidera à identifier celles sur lesquelles il semble important de se pencher. Il faut bien garder à l’esprit que l’objectif de ces séances d’idéation n’est pas de trouver une solution optimale, mais plutôt de recueillir des idées à considérer pour la prochaine étape du processus de conception.

Ne vous inquiétez pas si le déclic ne vient pas tout de suite

Voici un dernier conseil : il ne faut pas s’inquiéter si vous et votre groupe de réflexion êtes à court d’idées pendant un temps.

L’inspiration n’est pas quelque chose que l’on peut choisir d’activer et de désactiver, il s’agit au contraire d’une denrée bien mystérieuse. En général, les séances d’idéation creusent beaucoup (notre cerveau consomme tout de même 20 % des calories), et parfois il vaut mieux faire une pause et revenir, l’esprit frais. Toutefois, vous devez toujours être préparé au moment où l’inspiration arrivera, c’est pourquoi il est important de garder un carnet de dessin sur vous, pour prendre des notes et faire des schémas. On ne sait jamais, l’idée brillante peut arriver à tout moment !

Librement traduit de l’article : How to come up with great UX ideas

Tags : , , , , , , , , ,

Vous avez aimé ? Partagez !

Newsletter

Recevez gratuitement notre newsletter mensuelle. Désinscription en 1 clic.

Ces articles peuvent vous intéresser

Classé dans :

A propos de l'auteur
Rodolphe
Responsable UX chez Testapic
Twitter Site Web

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *