UX – Tâche ou processus?

Jean est un designer d’interaction, durant une conversation avec un client ce dernier lui demande s’il “fait de l’UX”. Il assure au client que oui, le client demande alors pourquoi il n’est pas “UX Designer” ? Jean explique que son travail est similaire. Le client veut savoir si Jean va conduire des tests d’utilisabilité, Jean réponds que non, il travail avec un chercheur qui s’occupe de faire ça. Le client est alors confus, si Jean “fait de l’UX”, alors cela implique à la fois de faire du design et de mener des tests non ?

Pour certains, UX est associé à un processus, plutôt que d’être une activité ou un métier spécifique. Le “processus UX” est un ensemble d’étapes qu’une équipe de design suit pour créer … quelque chose. Pour d’autres, UX est un métier, ou une responsabilité qui alimente plusieurs métiers, ou peut-être juste un mot un peu fantaisiste pour désigner le “design”.

Si UX est un processus, alors qu’est-ce qu’il permet de créer ? Et si ce n’en est pas un alors qu’est ce que c’est ? Et peut-être plus que tout, qui est responsable pour garantir que l’effet “UX” se produise ?

Nous allons regarder trois articles. Chaque article partage une perspective différente de comment nous devrions approcher le terme “UX”, et ce dont il s’agit vraiment – un processus, un métier ou un concept abstrait.

Pourquoi cela devrait intéresser les UX Designer ? Pour plusieurs raisons :

  • Le premier pas pour briser les règles, c’est d’apprendre les règles. En d’autres termes, un UX Designer sera meilleur dans son travail s’il comprend le raisonnement derrière suivre un concept ou le briser,
  • Les clients comptent sur les personnes qui pratiquent l’UX pour être des experts. On attend de nous de comprendre les plus petits détails de ce domaine qui change si rapidement,
  • 91% des étudiants de la nouvelle génération prévoient de rester dans une entreprise moins de 3 ans. Ce qui signifie qu’il y a de grande chance de travailler avec des personnes différentes en seulement quelque années. Les transitions seront plus simple si nous continuons à varier les perspectives de l’UX.

Puisque nous nous intéressons aux tendances dans l’UX, il est normal que les articles dont nous parlerons ici viennent tous d’un même site sur les tendances actuelles : Medium. De plus, Medium permet aux lecteurs de commenter des paragraphes et des phrases spécifiques, donc si l’un de ses articles vous paraît clair ou vous inspire des idées, n’hésitez pas à aller les commenter pour susciter de nouveaux débats.

L’expérience utilisateur pour les concepteurs de produit

Pour commencer nous allons nous intéresser à l’un des articles de Paul Hershey à propos du processus UX. Dans ce guide très populaire, Hershey explique comment conduire un processus UX étape par étape pendant la construction du produit. Il intègre les meilleurs pratiques et souligne 5 étapes, chacune contenant quelques activités :

  • Pré-planification (user stories, user flows),
  • Exploration (sketching, IA, prototypes)
  • Design (maquettes)
  • Assurance qualité
  • Retours utilisateur

Hershey explique que la raison de cet article est que “pour de petites équipes, quand le temps est une ressource limitée, l’expérience utilisateur peut souvent être négligée”. Cet article est destiné à fournir un cycle UX à “faible impact” qui peut être suivi facilement. En d’autre termes, Hershey fournit une variation du processus UX, afin d’intégrer les besoins spécifiques du processus de conception de produit.

Copyright : Le processus UX pour la conception de produit, par Paul Hershey

Voici ce qui rend l’article de Hershey spécial : il a créé l’ambiguïté dans quelque chose de concret. En identifiant un processus UX étape par étape, et en l’incorporant dans un contexte très spécifique, il a écrit un article qui sert de ligne directrice et que les autres peuvent suivre. Aux aficionados de l’UX qui pensent que l’UX est un concept, il répond que non : ici c’est un processus concret et réplicable.

Démystifier le mythe UX. À nouveau.

Et si l’expérience utilisateur pouvait être défini comme un rôle spécifique, réalisé par une personne spécifique avec le métier d’UX Designer, et qui pouvait se traduire par ajouter de l’UX à un produit ou service ? Dans son article “Démystifier le mythe UX. À nouveau.”, Catalina Rusu dit exactement cela. Maintenant, pour la plupart des professionnels de l’UX qui commencent à huer, et disent “L’UX c’est plus que ça!”, attendez avant de juger et regardez les détails que Rusu apportent.

Le plus important, Rusu n’est pas en train de dire que l’UX est mineur ou pas important. Toutefois, elle dit qu’il s’agit d’un seul élément, et pas d’un grand concept englobant. Elle pense que l’UX Designer est essentiellement le chargé d’affaires (“Business Designer”).

“L’UX Designer est en fin de compte un stratège qui façonne un plan bien documenté pour construire une solution, et dont la façon de penser est profondément enracinée dans le processus de Design Thinking, de la façon qui a été défini et popularisé par IDEO.”

 –  Catalina Rusu

Rusu explique alors qu’un UI Designer peut également être un UX Designer, il est entièrement possible de concevoir une interface utilisateur (et d’être doué pour ça !) sans être responsable de toute l’expérience utilisateur. Elle conclut par demander de considérer d’embaucher, séparément, un UX Designer (c’est-à-dire un chargé d’affaire) et un UI Designer. Finalement, sa vision de l’UX Designer est assez élevé, et attend beaucoup d’une personne : une partie analyse comportementale, une partie stratégie de contenu, une partie IA, design d’interaction. Elle essaie d’éviter la possibilité que chaque rôle puisse être tenu responsable de porter l’expérience utilisateur.

En résumé, Rusu soutient que (contrairement au processus UX concret de Hershey), l’expérience utilisateur est le processus de conception des buts et des stratégies commerciales.

L’UX est de l’UI

Ce qui nous mène à Mike Atherton et son article “L’UX est de l’UI”. Atherton commence par rappeler aux lecteurs quelque chose qu’on oublie trop souvent : quand les mèmes deviennent populaires sur Internet, ils sont parfois reproduits hors contexte et perdent alors tout leur sens. Spécifiquement, Atherton attire l’attention sur la phrase “L’UX est de l’UI”, qui commençait par un rappel à ne pas confondre design visuel et utilisabilité ; il est maintenant devenu une sorte de cri de guerre pour une spécificité sémantique.

Atherton continue en nous rappelant ce qu’est une interface utilisateur : une ligne de commande, une interface graphique, un appareil mobile, même les choses que l’on porte peuvent avoir une interface à travers laquelle ils communiquent.

mobile-971480_640

Comme il n’y a pas de solution unique pour les interfaces utilisateur, la création de n’importe quel interface demande recherches et analyses, en bref : le processus UX. Ce qui mène Atherton à cette conclusion :

“Explicitement ou implicitement, l’interface utilisateur est une interface entre le client et l’entreprise… Donc l’UX Design est de l’UI Design ; nous construisons tous les moyens permettant de rattacher le client et l’entreprise.”

De cette manière, Atherton renvoie cette responsabilité à tout ceux travaillant dans le domaine de l’expérience utilisateur, ce qui revient à dire tout ceux qui conçoivent des systèmes, créent de la communication, ou développent des outils numériques et physiques. Il dit que l’UX est une mentalité, un concept, un phare dont il nous revient d’utiliser la lumière pour trouver la bonne voie. Il nous rappelle que nous sommes tous, au fond, concepteur de relations.

Où aller maintenant ?

Comme Atherton dit, “il n’y a pas de taille unique”. C’est aussi vrai en UX qu’en parlant à propos de l’UX. Pour certains d’entre nous, l’UX est un processus que nous suivons. Pour d’autre, l’UX est une mentalité que nous manifestons. Pour d’autre encore, c’est un rôle que nous avons. Le plus important est de ne pas laisser l’UX “devenir le métier de quelqu’un d’autre” et de s’exclure ainsi du domaine.

Pour les lecteurs qui veulent aller plus loin dans la discussion de ce qu’est l’expérience utilisateur, voici quelques ressources pour commencer :

Source : Marli Mesibov – UX : a Process or a Task?

Sources des articles sur Medium : User Experience for Product Designers – Debunking the UX Myth. Over Again – UX is UI

Vous avez aimé ? Partagez !

Newsletter

Recevez gratuitement notre newsletter mensuelle. Désinscription en 1 clic.

Ces articles peuvent vous intéresser

Classé dans : ,

A propos de l'auteur
Rodolphe
Responsable UX chez Testapic
Twitter Site Web

One comment

Jean-Claude

Pourquoi tout unifier. Il y a peut être un processus ux comme la CCU (Iso 9241-210) et plusieurs tâches : ux chercheur, ux designer, ui designer et de pilote du processus de conception (ux manager). La personne qui gère tout et fait tout est là volonté de bon nombre de clients mais rares sont les postulants à être experts dans toutes les tâches à la fois. Il y a forcément des points de recouvrement entre les tâches et c’est la que se propage l’ambiguïté. A cela il faudrait ajouter le contexte de réalisation de ces tâches : la réalisation du process ux pour une interface client à fort enjeux commercial ou pour une interface à destination des salariés demandera certes la réalisation des tâches décrites précédemment mais avec des pondérations certainement différentes.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *