Les 5 pires erreurs d’UX sur des sites web

L’expérience utilisateur des sites web s’est améliorée à pas de géant au cours des dernières années, mais il nous arrive encore souvent de tomber sur des sites qui nous font nous demander : « Mais à quoi pensaient-ils ? »

Du point de vue du design, il est facile de se laisser prendre dans des querelles internes (“Non, non, c’est le contenu qui doit être au centre”) ou de perdre du temps à cause d’un choix de type de management (« j’avais dit que nous devions faire du lean UX sur ce projet »). Lorsque cela se produit, on oublie souvent que l’utilisateur final n’a pas assisté à toutes ces décisions, et qu’il veut juste obtenir l’information dont il a besoin, acheter le produit qu’il souhaite, ou se divertir pendant cinq minutes en attendant le train.

Dans l’espoir que cela puisse aider à éviter ces écueils, voici une liste de 5 erreurs majeurs d’UX que l’on retrouve sur les sites web d’aujourd’hui.

Erreur #1 : prêter trop d’attention à la dimension macro et négliger la dimension micro

Souvent, ce ne sont les interactions à petite échelle qui gâchent l’expérience utilisateur d’un site web, et non des éléments tels que l’architecture globale de l’information ou la présentation de vos pages – qui sont bien sûr tout de même très importants et ne pas négliger.

Récemment, nous avons analysé grâce aux tests utilisateurs un site e-commerce dont nous tairons le nom ici. La navigation était agréable, le contenu excellent, et la disposition des éléments très bien choisie. Cependant, en cliquant sur le bouton « Réserver » des utilisateurs ont constaté que ce bouton ne fonctionnait pas de manière intuitive, et l’écran se rafraîchissait à chaque action.

Lorsque le planning est serré pour les UX designers, ceux-ci ne s’occupent parfois que de la conception de haut niveau et délèguent ensuite les interactions “de niveau inférieur ” à des personnes qui sont moins expérimentées dans ce domaine… Cette erreur est souvent coûteuse, spécialement pour les utilisateurs (et donc au final pour l’éditeur).

Les gens s’attendent à ce que les interactions homme machine suivent les mêmes règles que les interactions entre humains. Cependant, comment pouvez-vous savoir si quelqu’un vous veut du bien et agit dans votre intérêt ? Ce ne sont pas les vêtements qu’il porte, ni l’accent qu’il a, qui vous aideront à vous en apercevoir. Ce sont les petites choses que cette personne fait pour vous, même si elles semblent infimes. Pour les sites Internet, c’est la même chose. Nous ne pouvons savoir si un site Web est utilisable qu’en essayant de se confronter à ces micro-interactions.

Erreur #2 : Mettre trop de temps à concevoir sa page d’accueil

Si vous mettez beaucoup de temps et d’énergie dans la conception et la refonte de la page d’accueil de votre site, dites-vous qu’il est possible, voire probable, que seul un faible nombre de vos visiteurs voient votre page d’accueil. Vos stratégies marketing reposent d’ailleurs souvent sur un renvoi de vos visiteurs vers d’autres pages plus profondes (liste ou détail produit), qui sont donc plus importantes.

Bien sûr, vous voulez que votre page d’accueil soit bien conçue, mais ne sacrifiez pas l’expérience utilisateur d’autres pages importantes en consacrant trop de temps et d’énergie à la page d’accueil. Utilisez Google Analytics pour voir où les gens passent le plus de temps et le plus fréquemment sur votre site, puis vous assurez-vous que ces pages soient les plus optimisées possibles.

Erreur #3 : Attacher trop d’importance au texte

Comparez le pourcentage de contenu textuel de votre site par rapport aux contenus prenant la forme d’images, de pistes audio ou vidéo. Il n’y a rien de mal à mettre du texte sur votre site Web (pour le référencement par exemple), mis à part bien sûr le fait que les gens sont susceptibles de ne pas le lire…

Excepté si votre site a pour but premier de fournir des documents textuels, pensez à fournir d’autres types de contenu. Des recherches sur le cerveau humain ont montré que lorsque les gens écoutent quelqu’un parler, leur activité cérébrale est synchronisée avec la personne qui parle. Plus le cerveau de l’auditeur est en phase avec l’orateur, plus la compréhension du contenu par l’auditeur est complète.

Partout où cela peut convenir, utilisez des contenus audio et/ou vidéo, au lieu de compter uniquement sur ​​le texte.

Erreur #4: Concevoir pour la mauvaise génération

La génération X a aujourd’hui entre 30 et 55 ans. Les baby-boomers (ceux qui ont plus de 55 ans) sont très nombreux, et les autres (les moins de 30 ans – Génération Y) le sont encore plus.

Il est très important de prendre en compte cette donnée démographique et de la corréler avec le but / produit / service de votre site. En effet, des recherches ont montré que les différences générationnelles sont très importantes en ce qui concerne les attentes et les modèles mentaux que les gens ont de la technologie. La technologie qui prédomine lorsque l’on a entre 8 et 10 ans détermine de manière définitive la façon dont on conçoit la technologie. Donc, si vous concevez un site Web avec un contenu, des fonctionnalités et des interactions qui vous semblent convenir parfaitement, il est probable que ce ne soit pas le cas pour les personnes qui appartiennent à une autre génération que la vôtre.

Par exemple, les baby-boomers attendent de la technologie qu’elle les aide à obtenir ce qu’ils veulent. Ils ne demandent pas une expérience multicanal riche, et ils font une distinction entre les différents canaux : la télévision est un canal et ” Internet ” en est un autre.

Les personnes de la génération X attendent de certaines technologies qu’elles les aident à obtenir ce qu’ils veulent, et considèrent d’autres technologies comme un moyen de se divertir. La génération X juge comme importante la possibilité de customiser et d’optimiser une interface, ce qui n’est pas forcément le cas pour les autres générations.

La génération Y, les personnes de moins de 30 ans, ne pensent même pas au terme « technologie ». Tout est technologie. Ils pensent à ce qu’ils sont en train de faire, non pas à ce que la technologie est en train de faire. Là où les baby-boomers vont dire : « Aller chercher sur Internet », les moins de 30 ans diront tout simplement : « Aller chercher ».

Les gens qui sont encore plus jeunes ne voient pas l’ordinateur de bureau ou l’ordinateur portable comme une technologie primaire. Ils ne pensent cela que des Smartphones et des tablettes. Puisque vous appartenez à une génération, vous ne pouvez jamais vraiment comprendre comment une autre génération pense : c’est pourquoi vous devez tester ce que vous créez sur les générations cibles.

Erreur #5 : Ignorer les expériences multi écrans

Il est incontestable que l’utilisation des supports mobiles et la pratique du multi écran sont aujourd’hui très répandues. Les gens ont accès à des sites Web sur les smartphones et les tablettes. Ils commencent leur expérience avec une marque / un site sur ​​leurs smartphones et puis continuent avec leurs tablettes. Ils affichent quelque chose sur leur ordinateur portable tout en regardant autre chose sur leur smartphone. Ils sont dans un train, à pied, ou parlent à quelqu’un d’autre tout en regardant des sites Web.

Pourtant, lors de la conception nous avons toujours tendance à imaginer une personne assise en face d’un grand ordinateur, seule dans un espace calme. A moins que vous ne soyez sûr que votre public cible visitera votre site de cette façon la majeure partie du temps, vous devez penser au multi écran, et à l’expérience active.

La plupart de nos outils de conception ne permettent pas de répondre facilement à cette contrainte. Bien sûr, il est possible de concevoir un site adapté à une expérience multi support, et tout le monde parle de responsive design, mais que faire si vous êtes un designer et non pas un programmeur ? Pouvez-vous facilement créer un prototype responsive et adapté au multi support ? Comment faire si vous créez votre propre site web avec WordPress ? A quel point est-ce contraignant de concevoir par soi-même un site responsive adapté au multi-écran ? Et qu’en est-il des tests utilisateurs sur les différents supports ? Avez-vous pensé à tout cela ?

Espérons que ces choses vont devenir plus faciles, mais en attendant, il faut inventer nos propres solutions pour être sûr de ne pas être coincé dans la mentalité « un utilisateur, un ordinateur de bureau ».

Conclusion

Il est difficile de réduire la liste des pires erreurs à 5. Qu’en pensez-vous ? Quelles erreurs auriez-vous choisies ? Quelles sont les faux-pas qui vous font vous demander : « Mais à quoi pensaient-ils ? ».

Librement adapté de l’article : The Five Worst UX Mistakes Websites Make – Crédit photo : Peter Alfred Hess

Tags : , , , , , , , , , , , ,

Vous avez aimé ? Partagez !

Newsletter

Recevez gratuitement notre newsletter mensuelle. Désinscription en 1 clic.

Ces articles peuvent vous intéresser

Classé dans : ,

A propos de l'auteur
Rodolphe
Responsable UX chez Testapic
Twitter Site Web

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *