7 bonnes pratiques pour améliorer l’utilisabilité de votre site web

Écrire pour le web est un challenge. L’une des problématiques principales est d’écrire simplement pour le contenu soit lisible et compréhensible rapidement par vos visiteurs ; c’est la lisibilité.

Lorsque votre contenu est très lisible, votre public est en mesure de rapidement digérer l’information que vous partagez avec eux – un objectif pertinent pour votre site, que vous teniez un blog, une boutique en ligne ou pour le domaine de votre entreprise.

Voici une liste de conseils et techniques très simples pour améliorer l’utilisabilité et la lisibilité du contenu de votre site. Ces conseils sont basés sur les résultats des recherches et des suggestions faites par des experts reconnus en utilisabilité comme Jakob Nielsen.

Cette liste n’est pas exhaustive et ne vise qu’à vous fournir quelques idées que vous pouvez mettre en œuvre immédiatement. Si vous avez des conseils supplémentaires à ajouter, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

Objectifs généraux pour le contenu d’un site web user friendly et plein d’utilisabilité

Utilisable et contenu web lisible est un mélange d’efforts entre les web designers et les rédacteurs de contenu web. Les pages Web doivent être conçues pour faciliter la lisibilité à travers le contenu par l’utilisation efficace des couleurs, typographie, espacement, etc.

À son tour, le rédacteur de contenu doit être conscient des stratégies de rédaction qui permettent aux lecteurs d’identifier rapidement, de lire et d’ingérer l’information.

Lorsque nous déroulerons les 7 conseils ci-dessous, gardez ces trois conseils généraux à l’esprit :

  • Texte et typographie doivent être faciles et agréables à lire.
  • Le contenu devrait être facile à comprendre.
  • Le contenu devrait être survolable parce que les utilisateurs Web ne lisent pas beaucoup. Des études montrent que dans un scénario idéal, nous ne lisons que 28% du texte sur une page web.

Quelles sont les choses simples que nous pouvons faire pour atteindre ces objectifs ?

1. Utilisabilité : Gardez le contenu le plus concis possible

Il est assez bien connu que les utilisateurs du Web ont une durée d’attention très courte et que nous ne lisons pas les articles ni en profondeur et ni dans leur intégralité. Une étude sur les changements de nos comportements et habitudes de lecture dans l’ère du numérique a conclu que nous avons tendance à écumer les pages Web pour trouver l’information que nous voulons.

Nous recherchons des mots clés en lisant de façon non-linéaire (c’est-à-dire que nous traversons en diagonale une page Web au lieu de le lire de haut en bas) ce qui a abaissé notre durée d’attention.

Cette idée que nous sommes frugaux quand il s’agit de lire des choses sur le web est renforcée par une étude d’utilisabilité menée par Jakob Nielsen. L’étude affirme qu’une augmentation de 58% de l’utilisabilité peut être réalisée simplement en coupant près de la moitié des mots sur les pages étudiées.

Des articles plus courts améliorent la lisibilité, tant et si bien que de nombreuses formules qui mesurent la lisibilité utilisent la longueur des phrases et des mots comme des variables qui influencent la facilité de lecture et la compréhension.

Ce que vous pouvez faire en pratique ?

  • Mettez un point à vos phrases le plus rapidement possible.
  • Évitez les informations inutiles.
  • Utilisez des mots et expressions faciles à comprendre et courts.
  • Évitez les paragraphes et des phrases longues.
  • Utilisez des techniques d’écriture qui attirent l’attention et gagnent du temps. Par exemple, utilisez «1000» par opposition à «mille»…
  • Testez votre style d’écriture en utilisant les formules de lisibilité. L’outil de test de lisibilité (http://www.read-able.com) vous permet de renseigner une URL, puis il vous donne les scores basés sur les formules de lisibilité populaires tels que la facilité de lecture de Flesch Kincaid.

2. Utilisez des titres pour casser la longueur des articles

Une étude d’utilisabilité décrite dans un article de McGovern Gerry (expert en gestion de contenu web) l’a conduit à la conclusion que les lecteurs d’Internet inspectent les pages Web par bloc et par sections, ce que l’on appelle la lecture de bloc.

Lorsque l’on regarde une page web, nous avons tendance à ne pas la voir comme un tout, mais plutôt comme des morceaux d’informations compartimentées. Nous avons tendance à lire en bloc, en allant directement à des éléments qui semblent correspondre à ce que nous sommes activement en train de rechercher.

Une étude d’eye-tracking réalisée par Nielsen a révélé une tendance des mouvements oculaires qui pourraient encore soutenir cette idée que les utilisateurs Web effectuent une lecture par morceau : nous faisons glisser nos yeux de gauche à droite, puis continuons sur le bas de la page dans un mouvement en forme de F, en sautant beaucoup de texte entre les deux.

Nous pouvons faire plusieurs choses pour prendre en compte ces habitudes de lecture. Une stratégie consiste à casser de longs articles en différentes sections pour que les utilisateurs puissent facilement écrémer de haut en bas. Ceci aide à bloquer la lecture (car les blocs de texte sont mis en valeur par les titres) ainsi que le modèle en forme de F parce que nous sommes attirés par les titres tout en allant vers le bas de page.

Ci-dessous, vous verrez le même ensemble de texte formaté, sans rubriques (version 1) et avec des titres (version 2). Rendez vous compte vous-mêmes de la version qui aide les lecteurs à passer rapidement aux sections qui les intéressent le plus.

Ce que vous pouvez faire en pratique ?

  • Avant d’écrire un post, envisagez d’organiser vos pensées en séquences logiques en décrivant d’abord ce que vous allez écrire.
  • Utilisez des titres simples et concis.
  • Utilisez des mot-clés riches pour vos rubriques utiles au filtre de lecture, ainsi que pour ceux qui utilisent la fonctionnalité de recherche sur navigateur (Ctrl + F sous Windows, Pomme + F sur Mac).

3. Aidez les lecteurs à balayer rapidement vos pages Web

Comme indiqué dans l’étude sur l’utilisabilité de Nielsen mentionnée plus tôt, ainsi que les autres éléments soutenant la fait que les utilisateurs Web ont tendance à simplement parcourir le contenu, concevoir et structurer vos pages Web en cela à l’esprit peut améliorer l’utilisabilité (jusqu’à +47% selon les recherches mentionnées ci-dessus ).

Ce que vous pouvez faire en pratique ?

  • Rendez les deux premiers mots importants, parce que les utilisateurs ont tendance à lire les premiers mots, des titres et des liens quand ils lisent une page web.
  • Utilisez le style d’écriture de la pyramide inversée pour placer des informations importantes vers le haut de vos articles.

4. Utilisez des listes avec des puces et le texte formaté

Selon une étude d’eye-tracking de ClickTale, les utilisateurs fixent plus longtemps les listes à puces et le texte formaté (tel que les caractères gras et en italique).

Ces outils de texte style peut attirer l’attention en raison de leur apparence distinctive ainsi que d’accélérer la lecture au moyen de décomposer l’information en parties distinctes et soulignant mots-clés importants et des phrases.

Ce que vous pouvez faire en pratique ?

  • Coupez vos paragraphes avec des listes à puces.
  • Mettez les informations importantes en gras et en italique.

5. Donnez aux blocs de texte un espacement suffisant

L’espacement entre les caractères, mots, lignes et les paragraphes est important. Leur agencement sur vos pages Web peut affecter considérablement la lisibilité (et donc, la vitesse de lecture) des lecteurs.

Selon une étude intitulée « Lecture des textes en ligne : une comparaison des quatre dispositions de d’espacement », les chercheurs ont découvert que la variation des marges sur une partie d’un texte affecte la compréhension à la lecture et la vitesse.

Ce que vous pouvez faire en pratique ?

  • Évaluez la typographie vos pages Web pour l’espacement et ensuite modifiez le CSS de votre site selon vos besoins.
  • Apprenez à connaître les propriétés des CSS qui affectent l’espacement dans votre texte.

6. Faites des liens hypertextes utilisables

Un gros avantage de contenu Web est notre capacité à utiliser des liens hypertexte. Le bon usage de liens hypertextes peut faciliter la lisibilité.

Ce que vous pouvez faire en pratique ?

  • Indiquez quels liens ont déjà été visités par l’utilisateur par le style visited CSS selector pour différencier des liens normaux, comme suggéré par Nielsen, afin que les lecteurs comprennent rapidement quels liens ils ont déjà essayés.
  • Utilisez l’attribut title pour donner le contexte du lien hypertexte permettant aux utilisateurs de savoir à quoi s’attendre une fois qu’ils cliquent sur le lien.
  • Pour des conseils supplémentaires, lisez notre post sur la façon de rédiger des liens hypertextes utilisables.

7. Utilisez des visuels Stratégiquement

Photos, tableaux et graphiques valent souvent mille mots. Utilisez efficacement les supports visuels peut améliorer la lisibilité quand ils remplacent ou renforcent de longs blocs de texte.

En fait, une étude d’eye-tracking réalisée par Nielsen montre que les utilisateurs portent une grande attention aux photos et images qui contiennent des informations pertinentes. Cependant, les utilisateurs ignorent aussi certaines images, notamment des photos simplement incluses pour l’illustration décorative. Une autre étude d’eye-tracking met en évidence une augmentation de 34% de la mémorisation où les images inutiles ont été retirées en conjonction avec des révisions du contenu.

Ce que vous pouvez faire en pratique ?

  • Assurez-vous que les images que vous utilisez complètent le contenu textuel.
  • Évitez les photos et visuels inutiles et ou non adaptées.

Source

Tags : , ,

Vous avez aimé ? Partagez !

Newsletter

Recevez gratuitement notre newsletter mensuelle. Désinscription en 1 clic.

Ces articles peuvent vous intéresser

Classé dans :

A propos de l'auteur

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *