Bienvenue sur le TestaMag


Actus & articles de fond sur l’ergonomie et les tests utilisateurs.

Recevez nos offres exclusives et les derniers articles, Abonnez-vous à la newsletter

20 conseils pour la rédaction de test ergonomique de site Internet

Publié le (il y a 4 années) | Dernière mise à jour le 24 décembre 2012

Beaucoup de gens pensent la conception d’un test de site et le test Internet en lui-même est une affaire de bon sens. Si c’est vrai, le bon sens ne peut être pas forcément commun car de nombreux tests de site sur le web sont plutôt mal conçus. Les tests Internet contiennent parfois des questions sans pertinence ou des questions biaisées ou tout simplement trop de questions. Ces problèmes rendent les données résultantes impossibles à analyser. Cet article met en avant les meilleures pratiques dans la conception du test de site Internet.

Il y a trois éléments clés de la conception de tout le test Internet. Ceux-ci sont :

  • Le contenu global de l’enquête
  • La formulation de chacune des questions
  • L’échelle de notation

Comment concevoir le contenu du test Internet

1. Ayez votre finalité à l’esprit. Pensez à ce que vous allez faire avec les réponses et comment vous allez analyser le sondage.

2. Orientez les testeurs autour de questions auxquelles ils n’ont pas besoin de répondre. La plupart des outils d’enquête web comprennent la logique du « skip », si un testeur déclare qu’il n’est pas actuellement employé, vous pouvez sauter toutes les questions démographiques sur leur travail.

3. Sauvegardez les questions démographiques jusqu’à la fin. Les testeurs ont une certaine quantité de bonne volonté envers votre test et vous ne voulez pas utiliser toute cette bonne volonté sur des questions simples concernant leur âge et leur sexe. Donc, posez les questions intéressantes au début de l’enquête. Laissez les questions démographiques les plus ennuyeuses pour la fin.

4. Donnez aux gens un espace à la fin de l’enquête pour écrire d’autres informations importantes qui sont pertinentes. Certaines personnes se sentent contraints d’avoir à toujours cocher des cases.

5. Demandez à quelqu’un de relire l’enquête avant de la publier, puis pilotez l’essai sur certaines personnes qui pourraient avoir à le remplir.

Comment formuler les questions individuelles pour mettre en évidence des problèmes d’ergonomie ?

6. Utilisez un libellé neutre lors de l’introduction des questions et évitez les questions suggestives. Si quelqu’un peut vous accuser d’avoir touché à son intimé et que vous voulez qu’ils répondent d’une manière particulière (généralement positive), il peut y avoir quelque chose de faux avec la façon dont vous avez formulé la question. Par exemple, utilisez des expressions telles que : Quelle est votre opinion sur …?, Que pensez-vous de la …?, Dans quelle mesure, le cas échéant, avez-vous … ?

7. Faites les questions aussi simples que possible. Posez la question à la manière dont elle pourrait normalement être demandée si c’était une question orale et évitez les doubles négations.

8. Evitez les questions ouvertes trop nombreuses. Les questions fermées (avec une gamme de cases à cocher) sont beaucoup plus faciles à analyser que des questions ouvertes (en donnant un espace aux personnes pour qu’elles écrivent quelque chose). Rappelez-vous que la plupart des testeurs préfèrent ne pas avoir à écrire beaucoup de détails (Pour Testapic, nous compensons ce sentiment par une rémunération attractive pour obtenir un maximum de commentaires écrits de qualité).

9. Posez les questions générales avant les questions spécifiques. Si vous allez poser une question générale sur quelque chose (comme la satisfaction globale de votre site Internet), posez la question générale d’abord avant de demander des choses spécifiques (telle que la satisfaction à la newsletter mensuelle ou la conception visuelle de la page d’accueil d’un site Internet). En effet, si le testeur se sent très fortement impliqué sur le dernier point de la liste des questions spécifiques, elle pourrait avoir une trop grande influence sur sa réponse à la question générale.

10. Utilisez les boutons radio et des cases à cocher appropriées. Par exemple, si les testeurs doivent choisir une seul option dans une liste, utilisez les boutons radio. Utilisez des cases à cocher lorsque les choix multiples sont autorisées.

11. Soyez prudent si vous demandez des questions qui commencent par Pourquoi. Occasionnellement, vous voulez savoir pourquoi un testeur a répondu à une question d’une manière particulière, par exemple pourquoi ils n’ont pas acheté sur votre site dans les six derniers mois. Ce type de question fournit de précieuses informations dont vous avez besoin mais cette question peut aussi facilement vous donner des renseignements faux ou trompeurs. Il ne faut pas non demander «pourquoi» uniquement lorsqu’un testeur répond négativement.

Comment concevoir des échelles de notation d’un test en ligne d’ergonomie ?

12. Utilisez des échelles avec des options pour l’égalité de réponses positives et négatives. Une échelle à 4 points doit avoir deux positives et deux options négatives telles que la bonne, plutôt bonne, plutôt mauvaise et mauvaise. Une échelle à 5 points doit avoir deux positives et négatives, 1 option avec un choix intermédiaire neutre.

13. Utilisez des échelles dont les extrémités sont également positives et négatives. Par exemple, des échelles allant de « très bon à très mauvais » ou de « bon à mauvais », mais pas de « très bon à médiocre ».

14. Utilisez une échelle qui mesure une seule chose à la fois. Par exemple, les échelles en cinq points qui vont de «très bon» à «très mauvais» devraient avoir un neutre à mi-parcours comme «ni bonne ni mauvaise » qui parle de la qualité, mais ne pas avoir «moyenne» ou «satisfaisante» en leur point milieu. Moyenne appartient à sa propre échelle de « dessus de la moyenne à sous la moyenne ». De même, Satisfaisant appartient à sa propre échelle de « plus que satisfaisant » à « moins que satisfaisante ».

15. Soyez conscient de la tendance naturelle des gens à éviter les fins de cases à cocher. Les gens ont tendance à aller chercher les cases du milieu. Vous pouvez rendre cette tendance encore plus marquée par l’étiquetage de vos points de fin en tant que «très» ou «extrêmement» ou «toujours». Certains testeurs utilisent un nombre paire de cases dans une échelle, afin de s’assurer que les gens doivent sauter le pas et opter pour «plutôt bonne» ou «plutôt mauvaise».

16. Planifiez à l’avance. Pensez lors de la conception du test Internet si vous voulez comparer les résultats aux deux questions et choisir la même échelle pour les deux questions. Comparez comme avec les échelle d’affinités, comme par exemple une échelle dont les extrémités sont «fortement en accord ou fortement en désaccord» avec un autre dont les extrémités sont «fortement en accord ou fortement en désaccord» et non pas avec un dont les extrémités sont « d’accord / pas d’accord » ou « très bon / très mauvais ».

17. Pointez sur votre échelle des points nettement différents. Évitez d’avoir deux points sur une échelle qui sont très similaires dans les sens pour les gens, comme « assez bonnes » et « plutôt bonne ».

18. Donnez aux testeurs une possibilité « ne s’applique pas » ou « N/A » si cela est approprié. Sinon, vous pourriez faussement gonfler le pourcentage de répondants qui cochent une option de réponse en particulier.

19. Soyez prudent lorsque les testeurs tendent à répondre fortement des réponses « ne sait pas ». Il y aura des occasions où les testeurs ne connaissent vraiment pas la réponse à une question précise et ils devraient avoir la possibilité de le dire, mais certains testeurs vont être tentés d’utiliser cette réponse comme une solution de facilité en particulier lorsqu’elle les aide à éviter d’avoir à réfléchir à la question. Alors essayez de rendre la formulation de la question très propre de façon à réduire le nombre de testeurs tentés de choisir l’option facile. En particulier, il ne faut jamais utiliser « je ne sais pas » dans la case du milieu sur une échelle.

20. Utilisez des catégories mutuellement exclusives pour l’âge, le temps, la durée de l’utilisation… Par exemple, « 16-24″ devrait être suivi par « 25-30″ et non « 24-30″.

Cet article vous a plu ? Partager partagez-le !

sebastien
Cet article a été mis en ligne par sebastien.

Responsable opérationnel & éditorial

Ajouter un commentaire

Les champs avec un * sont obligatoires.

Nom *

Email * Pourquoi ?

Site web

Commentaire *

Testapic — 30 rue de Charonne, 75011 Paris, FRANCE — Tél : +33 (0)1 84 17 79 22 — Email : info@testapic.com
Copyright © 2012 — PANISERO, SAS au capital de 80 000 € — Tous droits réservés